Sahara et Relations Maroc-USA

Par Khalid Cherkaoui Semmouni,

Professeur à la faculté de Droit de Rabat et à l’ISIC

Le Président américain sortant Donald Trump, a tweeté avoir signé une proclamation à travers laquelle les Etats Unis d’Amérique reconnaissent la marocanité du Sahara. D’après cette proclamation, publiée par la Maison Blanche, les États-Unis affirment leur soutien à la proposition d’autonomie du Maroc comme seule base d’une solution juste et durable au différend sur le territoire du Sahara occidental, et par conséquent, les États-Unis reconnaissent la souveraineté marocaine sur l’ensemble du territoire du Sahara occidental.

Il est à rappeler que Trump a  toujours soutenu la marocanité du Sahara. Pendant son mandat, il a permis que l’aide publique des Etats-Unis au Maroc prenne en compte les provinces du Sud, ce qui peut déjà être interprété comme une reconnaissance de la souveraineté du Maroc sur le Sahara par son pays.

Khalid Cherkaoui Semmouni – Directeur du CREPS

Certes, le soutien permanant de l’administration américaine à la question du Sahara et cette dernière reconnaissance officielle de sa marocanité sont le fruit des relations fortes et historiques entre le Maroc et les États-Unis, qui datent de la reconnaissance par le grand Sultan du Maroc, Mohammed Ben Abdellah, en 1777, de l’indépendance des États-Unis et qui étaient officialisées en 1786 par la ratification par le Congrès américain d’un traité de paix et d’amitié liant les Etats-Unis et le Maroc.

Au fil du temps, cette légitimité historique s’est constamment renforcée. En 2004, les États-Unis ont accordé au Maroc le statut d’allié majeur non membre de l’OTAN ; et deux ans après, en 2006, un accord de libre-échange a été signé entre les deux pays, faisant du Royaume le seul pays africain lié aux États-Unis par un tel accord.

C’est pour  cela que le Royaume est considéré par les USA comme un allié géostratégique dans la région et qu’il jouit d’une excellente relation bilatérale avec ce pays depuis plus de 200 ans. Il est l’un des partenaires les plus forts des Etats-Unis dans la région.

D’autre part, la visite effectuée, en novembre 2013, par SM le Roi Mohammed VI aux États-Unis au cours de laquelle le Souverain a été reçu, à la Maison Blanche, par le Président américain de l’époque, Barack Obama, a été l’occasion de réaffirmer la solidité des relations et de la coopération.

Ce statut avancé du Maroc, apprécié par les États-Unis, est dû à sa stabilité dans une région tourmentée, ainsi que son ouverture, sa modération et sa promotion de la coexistence religieuse et du dialogue interreligieux. Ainsi, le Maroc est aussi un partenaire clé sur de nombreuses questions de sécurité, comme en témoigne la coopération militaire étroite entre les deux pays.

En conséquence, sous le sage leadership de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le Maroc demeure un partenaire crucial pour les États-Unis, dans le but de consolider une coopération bâtie sur les intérêts communs et au service du développement, de la préservation de la paix, et pour faire face aux défis d’un environnement sécuritaire de plus en plus complexe: de la lutte anti-terroriste aux autres menaces transnationales en passant par la sécurité régionale.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here