Au Maroc, les partis politiques coûtent cher

Les partis politiques coûtent cher à l’Etat. C’est ce qui ressort du rapport d’audit des finances des formations politiques, réalisé par le Cour des comptes. Détails.

Les partis politiques ont dépensé en une seule année (2015), quelque 373 millions de dirhams, dans le cadre de la tenue des élections communales et régionales. Le rapport a également révélé que 90% des dépenses réalisées par les partis politiques durant la même année sont réparties entre les frais de campagne électorale (258,71 millions de dirhams), les frais de gestion (84,63 millions de dirhams) et les dépenses liées à l’organisation des congrès nationaux ordinaires (5,5 millions de dirhams).

La Cour des comptes a émis un certain nombre de recommandations aux partis politiques en vue d’améliorer leur comptabilité. Il s’agit notamment de procéder à la restitution des montants indus de la participation de l’Etat au financement des campagnes électorales, de disposer de l’ensemble des documents aux comptes annuels dans les délais prescrits par la loi, de tenir une comptabilité digne de ce nom, conformément au Code général de normalisation comptable (CGNC), de respecter les dispositions du plan comptable normalisé des partis politiques et, enfin, d’établir un état détaillé des sommes versées aux structures locales des partis, appuyé des pièces justificatives.

Les partis politiques doivent également faire preuve de transparence dans la gestion de leur comptabilité, pour bénéficier de la subvention publique versée aux partis politiques pour le financement de leurs campagnes électorales.

- Publicité -

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here