Des policiers à Meknès contraints de brandir leurs armes pour arrêter un individu qui agressait des citoyens

Des éléments de la brigade de recherches et d’interventions relevant de la préfecture de police de Meknès ont été contraints, dimanche matin, de brandir leurs armes de service, sans en faire usage, pour arrêter un multirécidiviste qui était dans un état d’ébriété avancé et qui exposait des agents de police et des citoyens à une grave agression à l’arme blanche.

Un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) indique qu’une patrouille de police était intervenue pour appréhender le suspect, qui fait l’objet d’un avis de recherche national et qui s’en prenait aux passants, précisant que cet individu de forte impulsivité a agressé trois personnes à l’arme blanche dans le quartier Al-Atlas et blessé deux fonctionnaires de police alors qu’ils tentaient de l’arrêter. Face à cette situation, deux brigadiers-chefs de la patrouille ont été contraints de brandir leurs armes de service pour maitriser le mis en cause (21 ans) et saisir son arme blanche.

Le prévenu a été placé en garde à vue à la disposition de l’enquête judiciaire que mène le service préfectoral de la police judiciaire, sous la supervision du parquet compétent, en vue de déterminer tous les actes criminels qui sont reprochés au mis en cause, conclut le communiqué.

- Publicité -

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here