Algérie: La mobilisation se poursuit pour le neuvième vendredi consécutif

- Publicité -

Refusant la transition engagée après la démission du président Abdelaziz Bouteflika, les manifestants se sont rassemblés, le 19 avril 2019 à Alger, pour un 9ème vendredi de manifestations. 

« Le peuple veut qu’ils partent tous », « Baraka (ça suffit) ce système », ont scandé les  protestataires réunis devant la Grande Poste à Alger, devenu le point de ralliement de la contestation populaire qui secoue le pays depuis plusieurs semaines.

Aux yeux des manifestants, la démission du président du Conseil Constitutionnel,Tayeb Belaiz et son remplacement par Kamel Feniche ne répond pas aux revendications de la rue qui exige un changement profond et radical du régime en place. « Feniche, Belaiz: kif kif », pouvait-on lire sur une pancarte brandie par des manifestants.  Au-delà de la personne de Belaiz, la contestation refuse toujours que les institutions et personnalités de l’appareil mis en place par Abdelaziz Bouteflika, gèrent la transition politique en Algérie.

De son coté, le président de la République par intérim, Abdelkader Bensalah, a entamé des réunions « dans le cadre de la volonté de concertation », selon la présidence algérienne. Toutefois, les personnalités reçues dans ce cadre, ne correspondent pas au changement tel qu’exigé par la rue. L’opposition algérienne a, quant à elle, été invitée à une réunion de concertation, prévue lundi 22 avril 2019.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here