Pêcheries des crevettes : Le plan proposé suscite la colère des professionnels

- Publicité -

A quelques semaines de la prochaine campagne de pêche aux crevettes, qui coïncide avec le 1er novembre 2022, le nouveau plan proposé par l’Administration suscite la colère des professionnels de la pêche côtière.  Les détails.

Y aura-t-il une saison de pêche des crevettes lors de la prochaine campagne? Rien n’est certain. Alors que la pêche du petit crustacé rose, l’espèce la plus consommée au Maroc, doit s’ouvrir le 1er novembre 2022, après un repos biologique du 15 septembre au 31 octobre, les crevettiers n’entendent pas à rire. Au cœur de leur exacerbation le nouveau plan d’aménagement des crevettes.

Tant du côté des armateurs que des patrons de pêche, les dernières mesures instaurés par l’administration sèment la consternation. Plusieurs actions ont été en effet proposées après que l’Institut national de la recherche halieutique (INRH) a livré son dernier rapport scientifique sur les pêcheries des crevettes. La prochaine campagne pourrait ainsi subir des changements pour prendre en considération l’évolution des indicateurs biologiques de ces pêcheries.

- Publicité -

Le plan à mettre en place devra logiquement être opérationnel le 1er novembre prochain, date de la reprise de l’activité. Mais ce plan soulève le mécontentement des professionnels de la pêche côtière. Au centre de leur colère : les actions proposées par l’INRH, à savoir notamment la question des zones d’interdiction de pêche ou encore celle des périodes d’arrêt biologique.

D’après plusieurs échanges avec des professionnels, le plan proposé par l’administration serait rejeté par la majorité d’entre eux.  « On regrette que le point de vue des professionnels ne soit pas assez écouté », lance un opérateur.

Mais à la Fédération des Chambres des pêches maritimes, on soutient que les consultations se poursuivent encore et qu’aucun avis définitif n’a encore été annoncé par la Fédération  « Pour l’instant, rien n’est encore décidé. Certes, beaucoup d’entre les professionnels refusent catégoriquement ce plan. Mais à la fédération on préfère attendre de terminer les consultations. Je dois encore rencontrer des associations et des patrons de pêches avant de se prononcer sur le sujet», affirme le président de cette fédération, Larbi Mhidi.

IL lance toutefois plusieurs signaux concernant le refus « définitif » des professionnels de la pêche côtière au plan. « Il y a une grande amélioration en terme de stocks de crevette. Les chiffres de l’INRH sont à discuter. On estime qu’il faut garder l’ancien plan », insiste le nouveau président, qui enchaine, depuis quelques jours, les réunions avec les associations professionnelles et patrons de pêche.

Selon les dispositions de ce plan,  il sera aussi question de repousser la zone de pêche au-delà du seuil des six miles marins, au lieu de 3 miles actuellement fixé par la réglementation. «On nous dit que les chalutiers côtiers doivent pêcher au delà de 6 miles, mais c’est impossible», réagit le président Larbi Mhidi. « Avant de prendre une telle décision qu’on parle d’abord des engins qu’on utilise actuellement.  On autorise la maille 50 mm mais cet engin ne peut pas marcher. C’est pourquoi d’ailleurs les gens utilisent la double poche qui tue le poisson », poursuit-il.

«Si on examine les décisions qui ont été prises, ça ne fait pas vraiment preuve d’égard et de souci pour la durabilité de cette espèce. Dans certaines zones, estime notre interlocuteur, le repos biologique reste aussi à discuter. « Les patrons de pêche, qui connaissent bien la mer, affirment  que dans certaines zones, déjà au démarrage de la campagne, ils constatent qu’il y a encore du juvénile », relève le président. Pour lui, les nouvelles mesures ne semblent pas en mesure d’assurer aujourd’hui une exploitation rationnelle de cette espèce. D’autant, dit-il, que «  les chiffres de l’INRH sont erronés et nous avons les preuves». Selon notre interlocuteur, une prochaine réunion est prévue à ce sujet avec le directeur de l’INRH. Un dossier à suivre.

 Naîma Cherii

 

 

- Publicité -

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here