Discours du Trône: Nouvel appel Royal en direction d’Alger

Dans le Discours que SM Mohammed VI a prononcé, à l’occasion du 23ème anniversaire de son accession au Trône, plusieurs appels ont été lancés.

Le 1er concerne les droits de la femme. «Nous insistons une fois encore sur la nécessité que la femme marocaine apporte son plein concours dans tous les domaines», a dit le Souverain qui, après avoir rappelé les réformes engagées sous son règne (promulgation du Code de la Famille, adoption de la Constitution de 2011 qui consacre l’égalité homme-femme en droits et en obligations), a estimé que si «Dans un 1er temps, le Code de la Famille a représenté un véritable bond en avant, désormais il ne suffit plus en tant que tel».

Déplorant «les défaillances et les aspects négatifs révélés par l’expérience menée sur le terrain» et «certaines dispositions qui ont été détournées de leur destination première», SM Mohammed VI a appelé à ce que «soient mis à jour les dispositifs et les législations nationales dédiés à la promotion des droits de la famille et de la femme» et à un «élan réformateur (qui) soit mené en parfaite concordance avec les desseins ultimes de la Loi islamique (Charia) et les spécificités de la société marocaine» et qui «soit empreint de modération, d’ouverture d’esprit dans l’interprétation des textes, de volonté de concertation et de dialogue».

Rappelant la gestion de la crise sanitaire et les efforts consentis (lancement de la généralisation de la protection sociale avec 6 millions d’adhérents à l’AMO, projet de généralisation des allocations familiales à horizon 2023 qui bénéficiera à environ 7 millions d’enfants), le Roi a appelé à l’opérationnalisation du Registre Social Unifié.

Évoquant les effets de la flambée des prix et de la sécheresse sur les conditions de vie des citoyens et les mesures prises pour en atténuer l’impact (soutien aux agriculteurs, Caisse de compensation dont le budget a doublé, excédant les 32 MMDH), le Roi a appelé «à la consolidation des mécanismes de solidarité nationale, à la lutte déterminée et responsable contre les spéculations et la manipulation des prix». De même, il a appelé «le gouvernement ainsi que les sphères politique et économique à offrir plus de facilités aux investissements étrangers… en éliminant tout obstacle qu’ils peuvent rencontrer»… Non sans pointer «les entraves dressées à dessein par certains pour préserver leurs propres intérêts et réaliser des profits personnels».

Puis, last but not least, un nouvel appel Royal a été lancé à Alger, afin que «les frontières qui séparent le peuple marocain et le peuple algérien frères» «se muent en passerelles permettant au Maroc et à l’Algérie d’accéder à un avenir meilleur et d’offrir un bel exemple de concorde aux autres peuples maghrébins».

Assurant de sa «ferme volonté de trouver une issue à la situation actuelle et de favoriser le rapprochement, la communication et la compréhension entre les deux peuples», le Roi a conclu: «Nous aspirons à œuvrer avec la présidence algérienne pour que le Maroc et l’Algérie puissent travailler, main dans la main, à l’établissement de relations normales entre deux peuples frères, unis par l’Histoire, les attaches humaines…».

L’appel est encore une fois lancé, mais au vu des 1ers commentaires médiatiques à Alger, la haine obsessionnelle du Maroc est immuable.

- Publicité -

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here