Dialogue social: Le gouvernement signe un accord avec 5 syndicats de l’enseignement

L’accord comporte plusieurs mesures à savoir, la révision du statut actuel des fonctionnaires du ministère de l’Education nationale et la création d’un statut unifié qui englobe l’ensemble des catégories du système éducatif, courant 2022.

Le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, a supervisé la cérémonie de signature d’une convention entre le ministère de l’Education nationale, du Préscolaire et des Sports et les cinq syndicats les plus représentatifs du secteur, dans le cadre du dialogue social sectoriel.

La signature de cet important accord est l’aboutissement d’une série de séances de dialogue sectoriel, qui ont fait l’objet d’une attention particulière de la part du gouvernement, dans le cadre de la mise en œuvre de ses engagements à dimension sociale, et conformément à sa volonté de faire du dialogue social un mécanisme de base pour l’amélioration des conditions sociales et professionnelles des salariés, ainsi que dans la consolidation de la représentativité des partenaires sociaux et le renforcement de la démocratie participative. Ses priorités sont de valoriser les rôles du personnel enseignant, en reconnaissance de la noblesse de leur mission, et la fierté de leurs sacrifices et efforts continus au profit de l’école marocaine.

Cette convention prévoit un certain nombre de procédures liées à un ensemble de dossiers sur la table de dialogue, qui concernent la révision du statut actuel des agents des fonctionnaires du ministère de l’Education nationale et la création d’un statut motivant et unifié qui englobe l’ensemble des catégories du système éducatif courant 2022. Il s’agit également du règlement d’un ensemble de dossiers de revendications prioritaires relatifs aux cadres administratifs, aux conseillers en orientation et planification pédagogiques, aux enseignants du primaire et du collège affectés hors de leur corps d’origine, au personnel enseignant ayant obtenu des diplômes supérieurs, ainsi que ceux titulaires d’un doctorat. Il est également prévu dans le cadre dudit accord signé mardi 18 janvier 2022, de poursuivre le dialogue sur le dossier des enseignants contractuels des Académies régionales d’éducation et de formation (AREF).

Le gouvernement a exprimé, à cette occasion, son espoir de voir cet accord ouvrir de nouvelles perspectives dans le cadre de la mobilisation globale du corps enseignant (femmes et hommes) pour contribuer aux chantiers de promotion de l’école publique et partant répondre aux attentes des citoyennes et citoyens dans l’instauration d’une école publique de qualité garantissant l’ascension sociale, la réalisation de l’équité et de l’égalité des chances et favorisant la formation et la qualification des apprenantes et apprenants afin de contribuer avec efficience au développement et à la prospérité de leur pays. Ont pris part à cette réunion, outre le Chef de l’Exécutif Aziz Akhannouch, le ministre de l’Education nationale, du préscolaire et des sports Chakib Benmoussa et les Secrétaires généraux des cinq syndicats d’enseignement les plus représentatifs.

- Publicité -

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here