Lutte anti-terroriste: 500 projets d’attentats déjoués au Maroc depuis 2003

Le Maroc a démantelé depuis 2003, quelque 209 cellules terroristes.

La stratégie marocaine anti-terroriste, a permis d’interpeller plus de 3.500 personnes et de mettre en échec plus de 500 projets d’attentat qui menaçaient la sécurité du Royaume.

Ces chiffres ont été avancés lors de la Conférence internationale annuelle sur « la lutte contre l’extrémisme violent : de nouvelles réponses à de nouveaux défis », organisée par l’Observatoire marocain sur l’extrémisme et la violence (OMEV) en partenariat avec la Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR), le Policy Center for the New South et la Rabita Mohammadia des Oulémas.

Le Maroc a adhéré depuis 2003 au processus de lutte contre le crime terroriste et ses répercussions, à travers l’adoption d’une politique anticipative confortée par des dispositions législatives, ayant permis de mettre en échec plusieurs cellules terroristes et opérations dévastatrices, a ainsi affirmé Mohamed Nifaoui, le commissaire divisionnaire à la section antiterroriste au Bureau Central d’Investigation Judiciaire (BCIJ).

Nifaoui, qui représentait le BCIJ lors de la première session consacrée aux « évolutions des menaces terroristes : de nouvelles réponses à de nouveaux défis », a fait savoir que le Maroc est leader dans ce domaine, par son adoption d’une approche préventive, anticipative et globale basée sur la lutte contre l’extrémisme depuis son berceau avant qu’il ne soit difficile de contenir ses répercussions dangereuses sur l’ordre général.

Il a aussi rappelé que le Maroc a contribué à la mise en échec de plusieurs plans terroristes à l’étranger, à travers la coordination, la coopération commune, et l’échange d’informations et d’expertises, notant que le Royaume veillait toujours à renforcer la coopération dans le cadre de la coopération sud-sud avec les autres pays africains, qu’il considère comme extension sécuritaire et économique stratégique.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here