Covid-19 : Le CVE valide des mesures pour aider les travailleurs de l’informel

Le Comité de veille économique  (CVE) a tenu, ce lundi 23 mars, sa troisième réunion au siège du ministère de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration (MEFRA).

A l’ordre du jour, l’examen et l’adoption de nouvelles mesures à prendre pour aider les travailleurs non déclarés à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) et qui exercent dans le secteur informel, en ces temps de crise sanitaire.

Lors de cette reunion, le comité a décidé l’activation d’un mécanisme de paiement mobile pour transférer les aides aux travailleurs exerçant dans ce secteur, qui pèse lourd dans l’économie nationale, selon une source proche du dossier.

En amont de ce dispositif, une plateforme numérique où les bénéficiaires d’aides devront indiquer diverses informations : numéro de téléphone et numéro de CIN

Considerė comme l’un des secteurs les plus frappés pas la crise sanitaire du coronavirus, le secteur de l’informel touche la plupart des activités.

Il contribue à 20 % du PIB hors agriculture, 10% des importations formelles et un chiffre d’affaires de plus de 410 MMDH, selon une étude réalisée par la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM). Ce secteur emploie aujourd’hui plus de 2,4 millions de personnes qui se trouvent fortement impactés par le virus Covid 19.

Lors de sa deuxième réunion, tenue jeudi 19 mars, le comité de veille économique a statué, en ce qui concerne les salariés qui étaient déclarés auprès de la CNSS, et qui se retrouvent dans une situation d’arrêt de travail.

La priorité pour sa deuxième réunion était, d’une part, de prendre des mesures sur le plan  social pour le personnel en arrêt d’activité et, d’autre part, de prendre des mesures à mettre en application au profit des entreprises les plus touchées par la crise, et enfin des mesures en matière de fiscalité.

Une question demeurait toutes fois en suspens : Les travailleurs non affiliés à la CNSS et exerçant dans le secteur non structuré.

Ainsi, le comité a décidé de mettre en place un dispositif d’indemnisation pour soutenir ces travailleurs opérant dans l’informel, dans cette situation jamais connue auparavant.

Dans une déclaration à Le Reporter, Mohamed Dahbi, secrétaire général de l’Union Générale des Entreprises et Professions (UGEP) a montré sa satisfaction quant aux mesures prises au profit de ces travailleurs, ajoutant que le contexte actuel met en chomages des dizaines de milliers de travailleurs en attendant des jours meilleurs.

Des activités comme le bâtiment, l’immobilier ou le commerce sont pour l’essentiel informelles, dit-il. Mais à ce secteur s’ajoute un autre dont les travailleurs ne sont pas encore recensés et dont le nombre serait important, tient-il à préciser.

C’est le cas, dit-il, des travailleurs journaliers (plombier, electricien, petite reparation, travaux domestiques…) qui se trouvent sans aucun revenu pour un mois, à cause du virus Covid 19. Un secteur, qui se caractérise par une vulnérabilité des travailleurs et qui contribue dans le quotidien des citoyens, conclut le SG de l’l’UGEP.

Naîma Cherii

- Publicité -

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here