Grand Prix National de la Presse: les lauréats de la 17ème édition dévoilés

- Publicité -

Lors d’une cérémonie organisée mardi 10 décembre 2019 à Rabat, en présence du Chef de gouvernement Saâdeddine El Othmani, du ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, Porte-parole du gouvernement El Hassan Abyaba, ainsi que plusieurs autres figures politiques, culturelles et médiatiques, le jury de la 17ème  édition du Grand Prix national de la presse (GPNP) a annoncé les noms des lauréats de ses différentes catégories.

Les distinctions du GPNP 2019 ont porté sur le prix de la télévision et de la radio, celui de la presse écrite et électronique, le Prix de l’agence de presse, de la production journalistique amazighe et hassanie, outre le prix de la photographie.

Pour la reconnaissance de l’excellence

Ainsi, le prix de la télévision a été remporté ex-aequo par El Mehdi Mossadek (2M) pour son reportage «Un rein pour la vie», diffusé dans le cadre de l’émission Grand Angle, et les journalistes Khadija Rchouk et Aziz Fikhar d’Al Aoula (SNRT) pour leur documentaire intitulé «Haya ala Falah, du Maroc à l’Egypte». Quant au prix de la radio, il a été décerné à la journaliste Monia Arshi, de la SNRT, pour son reportage sur les terres soulaliyates.  Le jury de la 17ème  édition du GPNP a attribué une mention spéciale à l’émission «Moukhtafoun» présentée par la journaliste Asmaa Ainoune (2M).

Dans la catégorie de la presse écrite, ce sont les journalistes Salaheddine Lemaizi du quotidien Les Inspirations Eco, Hassan Anflous et Youssef AlKhider de Bayane Al Youm, qui ont été primés pour leurs articles respectivement intitulés: «Prise en charge des orphelins, un échec d’Etat», et «le secteur des céréales, le Plan Vert a-t-il échoué à garantir la sécurité alimentaire des Marocains?». Le journaliste El Wali Zaz du site électronique Goud, a été distingué dans la catégorie de la presse électronique, pour son article sur la prison Dahbiya de Tindouf. Dans la catégorie de la presse d’agence, le prix est revenu au journaliste Nezha Boulenda, de la MAP, pour son article «Les aspirants à la maternité et à la paternité dans les salles d’attente». La journaliste Souad Hilali de la chaîne amazighe (SNRT) s’est vu décerner le Prix de la presse amazighe pour son reportage: «Histoires de femmes». Le prix de la production journalistique hassanie a été octroyé au journaliste Mohamed Al Fouires, de Laâyoune TV (SNRT), alors que celui de la télévision pour l’investigation a été décerné au journaliste Fadwa Amghar de la chaîne amazighe (SNRT), pour son reportage: «Les bidonvilles au Maroc, difficultés et solutions». Enfin, le prix de la photographie a été remis à Ahmed Bousarhan de La Nouvelle Tribune. Enfin, le prix honorifique qui rend hommage à une personnalité du monde des médias ayant contribué à l’évolution du paysage médiatique national a été accordé au journaliste Mohammed Bukhzar.

Intervenant à cette occasion, le ministre de la culture, de la jeunesse et des sports, porte-parole du gouvernement, El Hassan Abyaba a mis en avant l’importance de ce prix dont SM le Roi a annoncé la création dans son message adressé à l’occasion de la journée nationale de la presse le 15 novembre 2002. Abyaba a ajouté que le Souverain a bien voulu que ce prix soit une occasion annuelle pour encourager les compétences journalistiques. Le ministre a par ailleurs, fait observer que des modifications seront apportées au décret régissant le Grand Prix National de la Presse, afin qu’il soit au diapason des attentes des professionnels du secteur.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here