Brexit : Démission d’un secrétaire d’état en désaccord avec le gouvernement

A video grab from footage broadcast by the UK Parliament's Parliamentary Recording Unit (PRU) shows Phillip Lee, Conservative party Justice minister speaking in the Houses of Parliament in London on January 23, 2018. Phillip Lee resigned on June 12, 2018 over the government's Brexit policy. - RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT " AFP PHOTO / PRU " - NO USE FOR ENTERTAINMENT, SATIRICAL, MARKETING OR ADVERTISING CAMPAIGNS / AFP / PRU / HO / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT " AFP PHOTO / PRU " - NO USE FOR ENTERTAINMENT, SATIRICAL, MARKETING OR ADVERTISING CAMPAIGNS
- Publicité -

Le secrétaire d’Etat britannique à la Justice, Phillip Lee a annoncé mardi sa démission, en protestation contre l’intention du gouvernement de limiter le rôle du parlement dans la conclusion d’un accord sur le Brexit avec l’Union européenne (UE).

Les députés britanniques examinent mardi en seconde lecture le projet de loi sur les conditions du divorce entre le Royaume-Uni et le bloc communautaire.

La Chambre des communes doit notamment se pencher sur des amendements apportés par la Chambre des Lords, favorable au maintien dans l’UE, et notamment sur l’octroi aux députés d’un « vote significatif » dans l’approbation des conditions de la séparation.

« La raison pour laquelle je prends cette décision maintenant tient à la procédure du Brexit et à la volonté du gouvernement de limiter le rôle du parlement dans la contribution au résultat final lors d’un vote qui doit avoir lieu aujourd’hui », a expliqué Lee, ajoutant qu’il ne peut pas « en toute bonne conscience soutenir la manière dont la sortie de notre pays de l’UE risque d’être accomplie ».

La Première ministre Theresa May risque d’être confrontée à une nouvelle épreuve de force avec les députés qui entendent avoir un droit de regard sur ce qu’elle va réussir à négocier avec les Européens.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here