Plus de 200 arrestations après une nuit de heurts en Tunisie

AFP

Plus de 200 personnes ont été arrêtées mardi en Tunisie lors de manifestations dans une vingtaine de villes contre les hausses des prix entrées en vigueur le 1er janvier.

En effet, selon Khelifa Chibani, porte parole du ministère de l’intérieur de Tunisie, une cinquantaine de policiers ont été blessés lors de heurts avec les manifestants.

« La nuit dernière, des criminels ont pillé et brûlé des centres de sécurité, 45 véhicules de police ont été incendiés et des bâtiments publics ont été attaqués », a-t-il ajouté. « Ils ont bloqué des routes et commis des vols dans de nombreuses villes. (…) A l’évidence, ce n’est pas de la protestation mais du vol et des dommages aux biens publics et privés. »

Sur l’île de Djerba, une école juive a été visée par des cocktails incendiaires qui ont causé quelques dégâts sans faire de victimes, a déclaré le chef de la communauté juive locale.

Djerba abrite la plus ancienne synagogue d’Afrique, El Ghriba, visée en 2002 par un attentat au camion piégé revendiqué par Al Qaïda qui avait fait 21 morts.

L’entrée en vigueur, le 1er janvier, d’une série de hausses des prix frappant notamment le gasoil, les voitures ou encore les services de téléphonie et d’accès à internet décidées dans le cadre du budget 2018 a provoqué une série de manifestations ces derniers jours en Tunisie. Une personne a été tuée lundi en marge d’un rassemblement.

(Avec Reuters)

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here