M. Akhannouch souligne les efforts déployés pour la généralisation du préscolaire et la réduction du décrochage scolaire

Le Chef du gouvernement, M. Aziz Akhannouch a mis en avant, mardi 5 juillet 2022 à Rabat, les efforts déployés pour la généralisation de l’enseignement préscolaire, réduire l’abandon scolaire et développer l’offre éducative.

M. Akhannouch, qui répondait à une question sur « l’état de l’éducation et le plan de réforme » au cours de la séance mensuelle de politique publique à la Chambre des conseillers, a indiqué que pour doter le système éducatif des moyens nécessaires, l’effort budgétaire a connu une évolution remarquable, en ce sens, que le budget alloué au ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports est estimé à 62,451 milliards de dirhams, répartis sur environ 56 milliards de dirhams pour la gestion et plus de 11 milliards de dirhams pour l’investissement enregistrant ainsi une hausse de 6 % du budget alloué au secteur, par rapport à l’année 2021, soit une augmentation d’environ 3,6 MMDH.

Le déploiement de ressources financières supplémentaires est de nature à renforcer le dynamisme des actions ayant un impact significatif sur le secteur, notamment en ce qui concerne l’élargissement de l’offre scolaire, l’amélioration de la qualité et le soutien social aux élèves.

En ce qui concerne la généralisation et la qualité de l’enseignement préscolaire, poursuit-il, trois conventions de partenariat ont été signées en vue du développement et de la généralisation de ce modèle scolaire avec la Fondation Marocaine pour la Promotion de l’enseignement Préscolaire, le ministère des Finances et le ministère de l’Intégration économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences.

Le Chef du gouvernement a souligné que ces conventions visent à augmenter le taux de scolarisation dans l’enseignement préscolaire de 72,5 % à 79 % à fin 2022, en particulier dans les zones rurales et semi-urbaines notamment à travers l’activation d’un système intégré pour les éducateurs et les éducatrices, en renforçant leurs capacités professionnelles, en améliorant leurs performances et en assurant la sélection de ceux aptes à exercer la fonction, outre la mobilisation des outils pédagogiques, des moyens didactiques et des équipements appropriés.

Afin de lutter contre l’abandon scolaire, M. Akhannouch a précisé que les efforts portent sur le développement des infrastructures scolaires, leur rapprochement au profit des bénéficiaires ainsi que le renforcement des programmes d’appui social afin de lever les obstacles de nature économique et sociale qui entravent l’accès à l’école ou la poursuite de la scolarité.

À cet égard, le Chef du gouvernement a fait savoir que quelque 3,7 millions d’élèves ont bénéficié de l’initiative Royale « Un million de cartables » au cours de l’année scolaire 2021-2022, relevant que le nombre de bénéficiaires du programme « Tayssir » se chiffre à 2,5 millions d’élèves.

Un programme national de soutien scolaire visant à lutter contre l’abandon scolaire a également été lancé à travers des plans régionaux et provinciaux de soutien scolaire déployant une nouvelle méthodologie d’enseignement tenant en compte le rythme de chaque élève en fonction de son niveau, a-t-il fait remarquer, notant que cette expérience qui s’est avérée efficace dans de nombreux pays a été expérimentée sur 10.000 élèves en vue de sa généralisation à 100.000 autres à partir de la prochaine année scolaire.

En parallèle, des campagnes de sensibilisation sont organisées à l’intention des élèves afin de prévenir l’abandon scolaire, de faire revenir ceux qui ont abandonné les bancs de l’école et de les accompagner dans la poursuite de leurs études ou de les inscrire dans l’éducation non formelle.

Dans le même ordre d’idées, le gouvernement s’emploiera à déployer davantage d’efforts pour développer le soutien social au profit des élèves, notamment en ce qui concerne la consolidation de la gouvernance dans les internats et les cantines, en plus de l’extension des réseaux de transport scolaire, a-t-il insisté, soulignant que ces aspects permettront de motiver les élèves et d’améliorer leurs résultats scolaires, notamment dans le monde rural.

D’autre part, le Chef du gouvernement a indiqué que le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports veille à rénover les curricula du cycle collégial à travers la formation de 35.716 cadres (inspecteurs, directeurs d’établissements et enseignants), rappelant qu’une réforme globale du soutien scolaire et des examens sera entamée mobilisant une enveloppe budgétaire de 120 millions de dirhams, dont 10,5 millions de dirhams seront alloués à l’amélioration des programmes d’orientation scolaire et 10 autres millions à l’utilisation de la technologie.

Pour encourager l’ouverture culturelle des élèves, poursuit M. Akhannouch, un total de 250 MDH a été consacré à la vie scolaire au titre de la saison 2021-2022, notant que dans le cadre du renforcement de l’offre scolaire une enveloppe financière de 2,3 milliards de dirhams a été programmée par la Loi de Finances 2022 pour la construction de près de 230 nouveaux établissements, dont 30 écoles communautaires et 43 internats. En outre, le gouvernement prévoit d’étendre les réseaux des écoles communautaires dont le nombre a atteint 226 écoles actuellement au profit de 60.000 élèves.

Un programme d’intervention d’urgence a également été lancé, selon le Chef du gouvernement, pour élaborer des programmes régionaux et provinciaux afin de mettre en œuvre des plans de réhabilitation des établissements avant la prochaine rentrée scolaire et la réhabilitation du reste des établissements l’année qui suit.

Dans ce contexte, une convention-cadre a été signée avec l’Agence nationale des équipements publics pour la mise en œuvre de projets de construction et de réhabilitation d’établissements scolaires, a-t-il précisé.

Aussi, une enveloppe de 44 millions de dirhams sera également allouée en 2022 pour soutenir le sport scolaire. Ces fonds serviront à réhabiliter les structures sportives dans les écoles, à créer 250 centres sportifs dans les écoles primaires qui n’en disposent pas, et à mettre en place un cursus « sport et étude » dans 75 écoles au profit de 5.000 élèves.

En ce qui concerne le renforcement de la digitalisation et de la connectivité Internet, M. Akhannouch a indiqué que le gouvernement vise à généraliser l’accès à Internet dans 90 pc des écoles dans le cadre d’une vision intégrée qui renforce le système d’information dans le secteur de l’éducation en rénovant les équipements et en développant le système « Massar ».

Au sujet de la langue amazighe, le Chef du gouvernement a affirmé que des travaux sont en cours en vue de sa généralisation, en ce sens que le nombre des écoles atteindra 1.941 écoles primaires en 2022, avec notamment la formation de base et continue des enseignants, des inspecteurs et des cadres administratifs dans cette langue.

 

avec MAP

- Publicité -

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here