Africités 2022: Le Réseau Africain des Agences Urbaines voit le jour à l’initiative du Maroc

Dans le cadre de la 9ème édition du Sommet Africités, le Réseau Africain des Agences Urbaines et Institutions Similaires a été lancé depuis la ville kényane de Kisumu, à l’initiative du Maroc.

Cette initiative, fruit d’un partenariat entre la Fédération des Agences Urbaines du Maroc «MAJAL» et le ministère de l’Aménagement du Territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville, a connu une large adhésion d’organismes chargés de la planification urbaine au niveau de plus d’une dizaine de pays africains.

Le réseau a pour objectif de structurer et coordonner le partage des connaissances, expériences et bonnes pratiques de conception des villes. Il se veut également un espace de conception des politiques locales de planification urbaine robustes, pour une vie meilleure.

A cette occasion une déclaration de création de réseau a été actée, dans laquelle les parties prenantes ont affirmé que la coopération renforcée entre les villes et territoires est essentielle pour appuyer l’effort collectif, et permet de créer une alliance des bonnes pratiques en matière de planification urbaine, en vue d’assurer la transformation urbaine durable et inclusive des villes africaines.

Les participants au réseau ont, également, souligné dans ladite déclaration les acquis et les efforts des agences urbaines marocaines, qui ont développé une expertise confirmée en matière de planification urbaine, estimant que ledit réseau constitue un cadre adéquat pour le partage de cette expérience, selon une démarche d’apprentissage par les pairs.

Généraliser l’expérience marocaine

Pour le Président de MAJAL, Amine Idrissi Belkasmi, cette initiative ambitionne de promouvoir le rôle de l’Agence urbaine en tant qu’instrument et outil primordial, qui permet d’assurer une planification urbaine favorisant un développement harmonieux et équilibré. L’objectif du lancement de ce réseau africain d’agences urbaines et institutions similaires est de généraliser l’expérience marocaine en la matière au niveau des villes africaines, a ajouté Belkasmi, soulignant qu’«il ne s’agit pas de proposer un modèle ou une prescription, mais de partager des idées, ainsi que le fruit d’une expérience marocaine, riche de plus de 40 ans». Les pays africains sollicitent vivement l’appui du Maroc dans cet aspect et nous sommes déterminés à travailler ensemble pour relever les défis liés à l’urbanisme et à la planification urbaine, a-t-il assuré.

Lors de la même session, tenue le 19 mai 2022 sous le thème: «Partenariat inter-villes africaines au service de la promotion des villes intermédiaires en Afrique», qui s’inscrit dans le cadre de la Journée Planification urbaine dédiée à l’expérience marocaine en la matière, des conventions ont été signées, liant la ville d’Oujda à Lusaka, capitale de la Zambie, ainsi que la ville de Benguerir à la ville de Mbarara en Ouganda et ce, dans le cadre de l’élargissement du projet de partenariat inter-villes africaines.

Cette session a porté sur la présentation des résultats obtenus dans le cadre du partenariat inter-villes africaines lancé par Majal, CGLU Afrique et ONU-Habitat lors d’Africités 8, qui s’est tenu à Marrakech en novembre 2018.

Les interventions et les échanges ont mis l’accent sur la nécessité de renforcer le partenariat et la coopération pour porter universellement la cause des villes intermédiaires, et en faire un levier de mise en œuvre des objectifs du développement durable (ODD) et du Nouvel agenda urbain.

- Publicité -

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here