Sommet du FIT : L’expérience du Maroc dans le secteur du transport mise en relief à Leipzig

L’expérience du Maroc dans le secteur du transport et son leadership à l’échelle continentale dans ce domaine ont été mis en relief, mercredi à Leipzig, dans le cadre du Sommet du Forum international du Transport (FIT 2022), tenu sous la présidence du Maroc.

Lors de la séance plénière de cet évènement, qui connait la participation des délégations d’environ 80 pays, l’assistance a visionné un film institutionnel mettant en avant les grandes réalisations accomplies par le Maroc pour promouvoir et consolider les infrastructures et les services afférents à tous les modes de transport (routier, ferroviaire, aérien, maritime et logistique), ainsi que l’importance de ce secteur en tant que vecteur de développement et de l’attractivité économique du Maroc.

Les atouts et les potentialités du Maroc dans le secteur du transport et de la logistique ont été également exposés au stand du Royaume dont le design authentique a été inspiré des spécificités de l’architecture marocaine, dans le cadre d’une exposition tenue en marge de ce sommet.

Des explications ont été ainsi fournies aux délégations ministérielles ayant visité le stand où elles pris connaissance des chantiers d’envergure lancés dans le Royaume durant les dernières années pour renforcer davantage le secteur.

Par ailleurs, au cours d’une conférence de presse marquant le début des travaux du Sommet, le ministre du Transport et de la Logistique, Mohamed Abdeljalil, a donné un aperçu des efforts déployés par le Maroc pour améliorer l’accessibilité aux infrastructures et services des transports, ainsi que les programmes développés dans ce sens pour améliorer l’accessibilité des populations des zones rurales, le développement des moyens de transports en commun (bus et tramway), le développement du transport aérien national et international, la promotion de l’accès aux technologies et services en ligne pour l’achat des billets de transport, et le développement de nouveaux systèmes et services de mobilité qui tiennent compte des ambitions nationales pour réduire les émissions de CO2, notamment le transport ferroviaire classique et à grande vitesse, en plus du développement des infrastructures portuaires et du transport maritime.

Il a, d’autre part, relevé que « l’adhésion du Maroc au FIT en 2015 nous a permis de participer et contribuer aux discussions sur des sujets qui intéressent l’ensemble des pays du monde, tels que la mobilité partagée, la mobilité douce, l’écomobilité, les transports verts, l’innovation et les nouvelles technologies dans les transports».

« Ceux sont là des sujets qui nécessitent de nouvelles générations de stratégies, de plans d’actions et une gouvernance adaptée des transports », a-t-il dit, relevant que « nombreux sujets ont déjà été traduits en initiatives et plans d’action à l’échelle du Royaume». Il a cité à titre indicatif la stratégie nationale de développement durable 2030, la stratégie nationale d’efficacité énergétique 2030, la stratégie bas carbone à long terme Maroc 2050, et la stratégie nationale pour le développement de la compétitivité logistique 2030.

Le ministre a indiqué, en outre, que le thème de ce sommet autour des transports au service de sociétés inclusives est choisi pour débattre du transport au service de tous, surtout après l’avènement du Covid qui a engendré un véritable changement dans plusieurs aspects de la vie des sociétés.

« En effet, nous sommes confrontés aujourd’hui à un défi de taille : celui d’adapter la mobilité et les transports pour favoriser un accès équitable de tous les segments de la société aux services des transports et par conséquent aux autres activités économiques et services de base (les populations rurales, vulnérables, les personnes âgées ou à mobilité réduite) », a-t-il noté.

Pour relever ce défi, a-t-il soutenu, il est indispensable de renforcer le rôle des transports pour faire de ce secteur un véritable vecteur d’accès aux biens et aux activités économiques et sociales. Aussi il devient urgent pour nous en tant que décideurs de revoir nos politiques des transports pour tenir compte des mutations opérées sur nos modes et besoins de déplacement et repenser nos systèmes de transports pour les rendre plus inclusifs, a-t-il plaidé.

Le Maroc participe à ce sommet de trois jours, organisé sous le thème « Le transport pour des sociétés inclusives », par une importante délégation qui comprend des responsables du ministère du transport et de la logistique, et d’établissements publics opérant dans le secteur.

Outre les ministres du Transport, le sommet connait la participation de chefs d’entreprise et d’organisations internationales, de parlementaires, de décideurs, de représentants d’associations professionnelles et de chercheurs, venus discuter de sujets d’importance stratégique mondiale en rapport avec tous les modes de transport et de mobilité.

Les travaux du Sommet se déclinent autour de cinq sous-thèmes. Il s’agit notamment de « favoriser l’accès pour tous », « améliorer l’accès aux activités économiques », « assurer un marché de l’emploi ouvert et inclusif dans le domaine des transports », « Faire progresser l’impact des transports sur la santé, la sûreté et la sécurité » et « Concevoir un cadre de gouvernance pour des transports inclusifs ».

avec MAP

- Publicité -

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here