Les essais du vaccin anti-Covid d’Oxford interrompus

Les essais cliniques du vaccin anti-Covid-19 développé par l’Université d’Oxford et le groupe pharmaceutique AstraZeneca ont été suspendus dans la nuit de mardi 8 septembre à mercredi 9 septembre, a annoncé le groupe anglo-suédois.

Une « maladie potentiellement inexpliquée » est apparue chez un volontaire, explique la même source, notant que les vaccinations seront suspendues jusqu’à ce qu’un comité indépendant évalue l’incident.

La suspension d’essais cliniques « n’est pas un événement inhabituel… Et par conséquent l’arrivée du vaccin pourrait être retardée dans la région », a réagi par ailleurs le sous-secrétaire à la Santé, Hugo Lopez Gatell, lors d’une conférence de presse.

La suspension des essais pourrait retarder l’un des projets occidentaux parmi les plus avancés, avec ceux des sociétés américaines Moderna et Pfizer, chacun étant en train de recruter des dizaines de milliers de volontaires afin de vérifier que les doses sont sûres, et empêchent les personnes vaccinées de tomber malades du Covid-19.

Les trois sociétés disaient jusqu’à présent espérer des résultats avant la fin de l’année ou le début de 2021, et ont commencé à fabriquer des millions de doses en avance, au cas où ils seraient probants.

AstraZeneca a pré-vendu des centaines de millions de doses à de multiples pays dans le monde, plus qu’aucun de ses concurrents. Impliqué, avec l’Argentine, dans la production et la distribution en Amérique latine de l’éventuel vaccin d’AstraZeneca, le Mexique a indiqué que son déploiement pourrait être retardé.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here