La stratégie TPME d’AWB : Comment entreprendre quand on part de rien

Mohamed El Kettani, PDG d’Attijariwafa bank
- Publicité -

Bien qu’ayant déjà déployé un large dispositif en direction des TPME, le Groupe Attijariwafa Bank entend répondre à l’appel royal, concernant l’aide à apporter aux jeunes entrepreneurs, en redoublant d’initiatives et de propositions. 

Deux grands événements sont dans le pipe. Des journées portes ouvertes les 17, 18, 19 décembre prochain, accompagnés d’une vaste campagne de sensibilisation visant jeunes, auto-entrepreneurs, secteur informel… 

Et un nouveau et ambitieux programme de conseil, accompagnement, financement…   

C’est devant un parterre de responsables de journaux, télévisions et presse électronique, comme rarement réuni, que le PDG d’Attijariwafa Bank, Mohamed El Kettani, a détaillé l’impressionnant dispositif mis à la disposition des TPME par le Groupe Attijariwafa bank et du bilan des activités de ce secteur… Mais aussi les perspectives consistant à développer davantage ce dispositif, afin de répondre à l’appel royal en faveur des auto-entrepreneurs jeunes, défavorisés, ou encore repliés dans l’informel, faute de moyens et d’encadrement.   

Le Président commence par planter le décor, rappelant l’importance des TPME (très petites et moyennes entreprises), qui constituent plus de 90% du tissu économique national et jouent un rôle fondamental dans le développement social du pays. Rôle qui les place au cœur de toutes les attentions, souligne-t-il. Aussi bien celle de l’Etat, que des donneurs d’ordres, des banques, des institutions internationales…

Le Groupe Attijariwafa bank n’a donc pas tardé à investir ce secteur.

Au cœur de la stratégie 

«Les attentes des TPME sont au coeur de notre stratégie», lance le PDG du Groupe. Et de détailler…

C’est depuis 2010 que des études de marchés approfondies sont réalisées sur le terrain et sur l’ensemble des filières TPME, régulièrement. 

Pour toucher de près les réalités, difficultés et défis quotidiens des TPME, Attijariwafa bank, organise, depuis plusieurs années, des actions d’immersion au sein de cette catégorie d’entreprises. 

De même que 160 centres d’expertises lui sont dédiés. Ces centres sont dotés de conseillers spécialement formés pour remonter les attentes des TPME aux équipes centrales.

«Ceci a permis une connaissance très précise des attentes des TPME et porteurs de projets vis-à-vis des banques ; et donc permis à Attijariwafa bank d’adapter ses approches, au fur et à mesure des informations reçues. Notamment, en ce qui concerne la réduction des frais, la réduction des délais, le financement, etc.

Il s’agit, a dit Mohamed El Kettani, d’un «dispositif TPME innovant et évolutif», qui consiste, entre autre, en «un programme de soutien, de conseil et d’accompagnement des TPME» ; et en «une démarche de promotion de l’entrepreneuriat via des actions de soutien structurantes et de mobilisation de l’écosystème».

Le Groupe tente d’adapter ses offres en tenant compte de la problématique centrale de la «gestion de la double relation» pour couvrir les besoins, à la fois personnels et professionnels, explique le Président.

Offres nombreuses 

Les offres sont en effet nombreuses.

Il y a la gamme de produits et services Rasmali. Elle comprend la banque au quotidien, l’assurance et le digital. 

Concernant la banque au quotidien, plusieurs packages dédiés à la TPME en fonction de leurs besoins ont été lancés (cartes, opérations courantes, assurances, banque à distance…)

L’offre assurance, elle, est déployée en collaboration avec la compagnie du Groupe, Wafa Assurance. 

Enfin, le digital est présenté par le PDG d’Attijariwafa bank comme la véritable arme du Groupe. «La transformation digitale est une préoccupation quotidienne des équipes du Groupe AWB», affirme-t-il.

Pour ce qui est du financement, sur lequel portent les plus grandes attentes des TPME, le Président met en avant une «industrialisation de la distribution des crédits au travers d’une démarche structurée».

La démarche consiste en un système de scoring qui permet d’accorder des crédits, en grand nombre et pour l’ensemble des catégories de besoins. Et cela, dans des délais de traitement ne dépassant pas 48 heures et selon des process simplifiés.

«Cette démarche a ainsi permis d’accorder plus de 150.000 crédits en 6 années et de consolider la position du groupe Attijariwafa bank comme 1er financeur de l’économie marocaine», a indiqué le Président, non sans fierté.

Et les services non financiers…

Mais le dispositif ne serait pas aussi impressionnant s’il ne comprenait pas aussi les services non financiers, où le Groupe assure un réel leadership.

Il y a le désormais célèbre programme Dar Al Moukawil, qui met à la disposition des TPME et porteurs de projets, à titre gracieux, à la fois une plateforme web et un réseau de centres physiques pour les accompagner.

Les TPME y trouvent des  informations pratiques, concernant notamment la création d’entreprise, une formation en ligne,  des espaces communautaires et de mise en relation…

Le Président El Kettani souligne que le programme Dar Al Moukawil s’adresse gratuitement aux TPME, quel que soit leur profil: jeunes, femmes, seniors, entreprises déjà établies, simples porteurs de projets, clients, ou non clients…

Si le programme Dar Al Moukawil est impressionnant, c’est que son offre est des plus étoffées.

Il y a plus de 140 cours en ligne sur la plateforme, avec 7 matières (comptabilité, gestion d’entreprise, marketing/communication, technologie de l’information, rubrique internationale, pédagogie financière, entrepreneuriat). 

Sans compter les webinaires organisés régulièrement…

Le PDG du Groupe livre les chiffres. Pas moins de 2.200 formations organisées au profit de 25.000 TPE et créateurs. 10.000 entretiens de conseil. Accompagnement de près de 4.000 créations et auto-entrepreneurs ! 

Le dispositif  Dar Al Moukawil  comprend 9 centres ouverts (Aït Melloul –El Jadida -Tanger –Marrakech –Fès –Meknès –Rabat –Al Hoceima –Casablanca) qui couvrent l’ensemble du territoire… Et des perspectives d’évolutions sont annoncées.

D’autres actions

Dans son offre en direction des TPME, le Groupe AWB déploie d’autres actions que M. El Kettani qualifie d’actions fortes de promotion de l’entrepreneuriat. 

Il cite l’émission Ana Maak, les Trophées Ana Maak, ou encore, ce qu’il a qualifié «de point d’orgue de notre démarche», le Forum de la TPE qui a été organisé en février 2019 par le groupe Attijariwafa bank, mobilisant l’ensemble de l’écosystème (pouvoirs publics, secteur privé, tissu associatif…).

Forum qui s’est soldé par l’édition des «Actes du Forum TPE», lequel contient 47 recommandations.

Côté perspectives…

Le Président El Kettani a annoncé que le Groupe Attijariwafa bank déploiera, en janvier, un nouveau et ambitieux programme de développement. Mais après que la Banque Centrale aura dévoilé le sien (ce à quoi s’est attelé le secteur, suite aux recommandations royales).

Il s’agira, en gros, pour le Groupe Attijariwafa bank, de renforcer et moderniser sa plateforme de crédit, afin de développer davantage le financement des TPME ; de lancer de nouvelles offres de financement pour servir efficacement toutes les cibles identifiées ; de renforcer autant que possible l’inclusion financière, ainsi que le dispositif de conseil et d’accompagnement des TPME…

Et pour finir, il est prévu une opération de Journées Portes Ouvertes pour les 17, 18 et 19 décembre prochain (2019).

En conclusion, Attijariwafa bank, qui se veut «la banque de tous les Marocains, sans exception», met le paquet sur les TPME et, comme l’a souligné le Président El Kettani à plusieurs reprises, le met surtout sur la très petite entreprise, afin de permettre à ceux qui partent de rien, d’avoir aussi une chance de créer et gérer une entreprise. 

C’est le souhait royal. C’est donc le programme du champion du secteur bancaire.

 

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here