El Otmani: « La lutte contre la violence à l’égard des femmes, une affaire qui interpelle tout le monde »

- Publicité -

La lutte contre la violence à l’égard des femmes interpelle toute la société et non seulement la gente féminine, a affirmé vendredi à Rabat le chef du gouvernement Saad Dine El Otmani.

El Otmani, qui présidait la séance officielle de lancement de la 17ème campagne nationale de sensibilisation aux violences faites aux femmes, sous le thème « l’implication des jeunes dans la lutte contre les violences contre les femmes et les filles », s’est félicitée du thème retenu pour cette initiative qui cible une catégorie concernée par le phénomène et représente aussi une partie de la solution.

Il a également salué l’organisation régulière des campagnes de lutte contre ce fléau mondial, notant que plusieurs pays et organisations internationales se mobilisent pour y faire face.

Le chef du gouvernement a, d’autre part, souligné que la violence morale n’est pas moins grave au regard de ses effets négatifs sur la psychologie, la carrière professionnelle et la vie de famille de la victime, la considérant comme un danger pour la société, la famille et les enfants.

Il a également noté que l’exécutif, conscient de l’importance de cette question, a adopté le projet de loi relatif à la lutte contre la violence à l’égard des femmes, qui a offert un cadre précis définissant ce phénomène et les modalités de son éradication.

Sur le plan de la prévention, El Otmani a précisé que la loi n° 103.13 a recommandé la mise en place de mécanismes institutionnels pour la prise en charge des victimes, rappelant l’installation, le 5 septembre 2019, de la commission nationale chargée des femmes victimes de violence.

En outre, des cellules veillent à la prise en charge des femmes et enfants victimes de violence au sein des juridictions, des hôpitaux publics et des postes de la Sûreté nationale et de la Gendarmerie Royale, des mesures qui reflète la mobilisation nationale pour lutter contre ce fléau.

Il a dans le même sens salué le rôle de la société civile dans ce chantier vital, assurant que le gouvernement est disposé à soutenir les efforts des associations, à poursuivre le dialogue national visant à développer le dispositif juridique et à améliorer les modalités et mécanismes d’action pour sa mise en œuvre, en collaboration avec les différentes parties prenantes.

Cette campagne, qui se poursuit jusqu’au 20 décembre, ambitionne de faire des jeunes des défenseurs de la culture de non-violence à l’égard des femmes, en mettant en avant la créativité des jeunes dans divers domaines, les efforts menés en la matière et l’application de la loi et du décret y afférent, en plus de l’ouverture d’un débat social sur cette question.

Elle a pour but d’adopter une nouvelle démarche à l’égard des jeunes concernés, qu’ils soient victimes ou responsables de violence, en les engageant et en faisant d’eux une force de proposition effective pour changer les mentalités et promouvoir les principes d’égalité et d’équité.

(MAP)

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here