Le drapeau du Maroc profané à Paris: les coupables risquent gros

- Publicité -

Le drapeau du Maroc a été profané lors d’un rassemblement organisé, samedi 26 octobre 2019 à Paris, en hommage à Mohcine Fikri, jeune poissonnier mort écrasé dans une benne à ordures, à Al Hoceima, en 2016. 

L’atteinte au drapeau national a suscité une vague d’indignation, aussi bien au Maroc qu’à l’étranger. Le Parlement marocain a répondu, lundi 28 octobre 2019, à cet acte qualifié de «lâche et enfantin», en chantant l’hymne national au sein de l’hémicycle.

La législation marocaine est intraitable sur ce genre de délit

La loi 17-05, promulguée par Dahir en date du 20 décembre 2005, punit l’outrage à l’emblème et aux symboles du Royaume, de 6 mois à 3 ans de prison, assortis d’une amende allant de 10.000 à 100.000 DH. Lorsque commis lors d’une réunion ou d’un rassemblement, comme ce fut le cas lors de la manifestation du 26 octobre 2019 à Paris, l’outrage au drapeau national est puni de 5 ans de prison assortis de la même amende citée précédemment.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here