Le Salvador se met du côté du reste du monde en retirant sa reconnaissance de la pseudo « RASD »

epa07148029 Salvadoran right-wing GANA (Grand Alliance for National Unity) party's presidential candidate Nayib Bukele speaks during a breakfast briefing in Madrid, Spain, 07 November 2018. El Salvador will hold the presidential elections on 03 February 2019. EPA-EFE/BALLESTEROS
- Publicité -

Le président salvadorien, Nayib Bukele, a affirmé, samedi à San Salvador, que par sa décision de rompre immédiatement toutes relations diplomatiques avec le +polisario+, « une entité virtuelle », le Salvador se met « du côté du reste du monde en respectant la souveraineté du Maroc ».

« Pour des raisons idéologiques, le Salvador avait reconnu une république virtuelle, inexistante, qui n’a pas de territoire ni de population », a souligné le chef de l’Etat du Salvador lors d’un point de presse conjoint avec le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita.

« Les relations du Salvador avec le Maroc et l’ensemble des pays arabes se sont depuis affaiblies pour une décision qui n’a pas de sens prises pour des raisons purement idéologiques », a poursuivi Bukele.

Admettant que la décision de reconnaître la « RASD » a « isolé (son) pays du Maroc et du monde arabe », le président du Salvador a fait part de la volonté du Salvador de renforcer les relations de coopération avec le Royaume dans tous les domaines.

Le Salvador a annoncé samedi sa décision de retirer sa reconnaissance de la pseudo « RASD », affirmant son soutien à l’intégrité territoriale du Royaume du Maroc, à sa souveraineté nationale, ainsi qu’à l’initiative d’autonomie comme seule solution au différend régional sur le Sahara.

(MAP)

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here