Affaire du viol de Khadijatou Mahmoud: la victime veut que Brahim Ghali paye pour ses actes !

- Publicité -

A visage découvert, via une vidéo postée sur Twitter, la jeune Sahraouie issue des camps de Tindouf, Khadijatou Mahmoud, a relaté une nouvelle fois et en détail, le viol qu’elle a subi de la part de l’actuel chef du Polisario, Brahim Ghali, du temps où il était ambassadeur du Polisario à Alger.

Dans la vidéo, Khadijatou a expliqué qu’elle mènera son combat jusqu’au bout pour que son bourreau paye le crime odieux qu’il a commis, il y a 8 ans de cela. L’affaire du viol de Khadijatou Mahmoud par l’actuel chef des séparatistes remonte à 2010.  A l’époque, la victime qui voulait quitter les camps de Tindouf pour assister à une conférence à l’invitation d’une ONG italienne, devait passer par la soi-disant ambassade de la «rasd» à Alger où elle venait d’être embauchée en tant que traductrice.

Après avoir pris rendez-vous, elle s’est rendue sur les lieux de ladite ambassade afin de récupérer son autorisation de sortie. La personne qui devait lui livrer le fameux document n’était autre que Brahim Ghali qui, dès que la jeune victime a pénétré à l’intérieur de son bureau, s’est jeté sur elle tel une bête avant de la violer sauvagement.   Aujourd’hui encore, Khadijatou Mahmoud s’accroche inlassablement à son combat. Notamment auprès de l’Audience nationale, la plus haute juridiction espagnole, pour qu’enfin le chef des séparatistes ait le châtiment qu’il mérite. D’ailleurs, ce n’est pas la première, ni probablement pas la dernière, à cause de laquelle Brahim Ghali est directement impliqué dans une affaire de viol.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here