Les artistes marocains font ravage dans la 5e édition de l’AFRIMA

- Publicité -

Les artistes marocains ont toutes les chances de rafler des trophées lors de la 5è édition de « All Africa Music Awards » (AFRIMA), événement célébrant, du 21 au 24 novembre dans la capitale ghanéenne, l’excellence dans l’art musical en Afrique et dans la diaspora avec 36 catégories réparties sur les cinq régions du continent.

La compétition de référence qui décerne chaque année des trophées aux musiciens les plus en vogue, a en effet nommé des artistes marocains 13 fois dans l’ensemble des catégories de l’édition 2018 des Awards de la musique en Afrique.

Dans la catégorie « meilleur artiste masculin en Afrique du nord », trois Marocains sont en lice pour le sacre. Il s’agit en premier lieu de Hamza El Fadly pour son tube « Ya mraya », qui a donné une seconde vie à la chanson culte de Younès Megri, sortie en 1974, en y mettant une bonne dose de renouveau, le tout accompagné d’un clip joliment exécuté.

La rappeur Muslim est sélectionné pour « Mama », une chanson où il déclare tout l’amour qu’il porte à sa mère. Et comme pour rendre le message encore plus audible, Muslim chante le refrain « je t’aime » en différentes langues en usant de l’universalité linguistique pour s’adresser aux mères du monde entier.

Le 3è marocain nominé dans cette catégorie est Lartiste pour son tube « Mafiosa » qui emporte l’auditeur dans un univers inédit. Sur un beat dansant, le rappeur insuffle une bonne humeur et une sensualité propres à la culture brésilienne grâce à la présence de la chanteuse Caroliina.

Dans la catégorie « African Fans Favourite », qui met en valeur le choix des fans, Aminux est nommé aux côtés de 15 artistes africains.

Dans la Catégorie « producteur de l’année », DJ Kore, l’un des DJ les plus connus en France et à qui l’on doit notamment la compilation Raïn’B Fever, est en lice pour son titre « Casablanca » qui a dépassé les 107 millions de vues sur Youtube.

Dans la catégorie « meilleur vidéoclip africain », l’auteur, compositeur et interprète, Hamza El Fadly est nommé pour sa reprise de Ya Mraya, dont le clip, très original en noir et blanc, est signé Walid Ayoub, le seul réalisateur nord africain proposé dans cette catégorie, qui a choisi de raconter une histoire sur le temps qui passe et l’inquiétude de perdre l’être aimé.

Le groupe précurseur marocain de fusion « Hoba Hoba Spirit » est, quant à lui, nommé dans la catégorie « meilleur groupe africain du Rock ». Dans un riche mélange de rock, rap, reggae et musique gnaoua, le célèbre groupe marocain dénonce dans ses chansons les injustices sociales. Très populaire auprès des jeunes, il est suivi par près de 300.000 personnes sur les réseaux sociaux.

Aminux et « Lartiste » sont nommés également dans la catégorie « meilleur artiste/duo/groupe de musique électronique en Afrique », pour leur tubes « Ghanjibo » et « Mafiosa ».

Pour le trophée « album de l’année », il pourrait être décerné à « Lartiste » pour son 5e album studio « Grandestino » sorti en 2018. Composé de 14 titres, ce nouvel opus se veut le digne successeur de « Clandestino ».

Le rappeur Muslim est nommé, lui aussi également, dans les catégories « meilleur artiste/duo/groupe de hip-hop africain » et « meilleur rappeur africain » pour son tube « Aji maaya » qui raconte les défis des jeunes.

Pour sa part, Dj Van, célèbre pour son style avant-gardiste l’ayant sacré pionnier de l’actuelle musique en vogue du Maroc, est en lice pour le trophée de « meilleur Dj africain » et celui du « meilleur artiste Ragga Dancehall ».

Le trophée de la catégorie « meilleur groupe africain » pourra être décroché par « Fnaire », groupe de hip-hop originaire de Marrakech et composé de trois chanteurs Mohsen Taizhav, Khalifa Mennani, et Achraf Aarab, ou « H Kayne », groupe meknassi de hip-hop qui prône un rap diversifié et rythmique.

(Avec MAP)

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here