Sahara: le mandat de la Minurso prorogé de 6 mois

- Publicité -

Le Conseil de sécurité a adopté mercredi 31 octobre 2018, la résolution 2440, prorogeant le mandat de la Mission des Nations Unies pour l’organisation d’un Référendum au Sahara (MINURSO), pour une durée de six mois. 

Le Conseil de Sécurité  “décide de proroger le mandat de la Minurso jusqu’au 30 avril 2019”, lit-on dans le texte de la résolution votée à la majorité des membres du Conseil et qui consacre également la prééminence de l’initiative marocaine d’autonomie pour résoudre le conflit autour du Sahara.

Reprise des négociations: Köhler conforté dans sa mission 

Par ailleurs, le Conseil de Sécurité a salué la décision de Horst Köhler, envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU pour le Sahara, de tenir une table ronde, les 5 et 6 décembre 2018 à Genève, sur la relance du processus politique relatif à la question du Sahara, sans conditions préalables et de bonne foi.  Dans ce contexte, le Conseil de sécurité a insisté sur l’importance d’un « engagement renouvelé » en vue de faire avancer le processus politique en préparation d’un cinquième round de négociations, et rappelle son « soutien à la recommandation contenue dans le rapport du 14 avril 2008 qui souligne que le réalisme et l’esprit de compromis de la part des parties sont essentiels pour réaliser des progrès dans les négociations ».

Camps de Tindouf: la situation demeure inquiétante 

Le Conseil de Sécurité a, en outre, fait état de sa « profonde inquiétude » vis-à-vis des « souffrances continues” des populations des camps de Tindouf, en Algérie, ainsi que leur dépendance de l’aide humanitaire extérieure. La résolution 2440 a ainsi réitéré la demande du Conseil de sécurité quant à l’enregistrement et au recensement des populations de ces  camps, en insistant pour que des ”efforts soient réalisés dans ce sens ».

Ce qu’en pense l’ambassadeur Omar Hilale 

L’ambassadeur, représentant permanent du Maroc auprès des Nations unies, Omar Hilale, a indiqué, à l’issue de l’adoption de la résolution 2440 mercredi 31 octobre 2018, que celle-ci “a introduit des nouveautés, confirmé des réalités et réaffirmé des paramètres fondamentaux”. Le diplomate a ajouté que la résolution 2440 « consacre, pour la première fois, l’Algérie comme partie principale dans le processus politique”, précisant que l’Algérie “participera à cette réunion avec la même qualité que le Maroc et la Mauritanie”. Un fait “historique”, a-t-il souligné, en ce sens que le Conseil de Sécurité exige de l’Algérie qu’elle prenne part à la réunion de Genève de bonne foi, sans pré-conditions et dans un esprit de compromis. Et de préciser que “cette demande expresse à l’Algérie ne concerne pas uniquement la table ronde de Genève, mais couvre tout le processus politique, jusqu’à sa conclusion”.

 

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here