Mauritanie: le « oui » l’emporte au référendum constitutionnel

- Publicité -

Le « oui » l’a largement emporté lors du référendum constitutionnel en Mauritanie, ce qui constitue pour le président Mohamed Ould Abdel Aziz une nette victoire que l’opposition refuse de reconnaître.

Le taux de participation s’est élevé à 53,73% et 85% des votants se sont prononcés en faveur des changements proposés via ce référendum à savoir : l’abolition du Sénat, le changement du drapeau et de l’hymne national de la Mauritanie. L’opposition, réunie dans une coalition de huit partis et organisations, avait appelé au boycott du scrutin. Cet appel au boycott avait obtenu le soutien d’un grand nombre de personnalités politiques, aussi diverses que des conservateurs religieux et des militants contre l’esclavage. Lors d’une conférence de presse dimanche, des membres de cette coalition ont dénoncé « une farce électorale qui a ouvert la voie à fraude encore plus vaste », ajoutant que le peuple « avait clairement rejeté les amendements à la constitution ». Ils ont également fait savoir qu’ils ne reconnaîtraient pas les résultats du référendum, après avoir, dans un premier temps, affirmé que le vote avait été truqué par le gouvernement.

Ancien général élu en 2009, réélu en 2014 pour cinq ans, après être arrivé au pouvoir par un coup d’Etat en 2008, le président Mohamed Ould Abdel Aziz a laissé entendre que cette modification de la Constitution ne serait probablement pas la dernière.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here