Première au Mondial, cinq sélectionneurs « locaux » aux commandes des équipes africaines

Hoalid Regragui, sélectionneur de l'équipe marocaine de Football
- Publicité -

Les cinq sélections africaines, qualifiées pour la Coupe du monde qu’accueillera le Qatar du 20 novembre au 18 décembre prochain, disputeront la compétition avec exclusivement des entraineurs « locaux » sur le banc, ce qui constitue une première dans l’histoire du Mondial.

Ces cinq techniciens, qui seront de la partie au Qatar, ont l’ambition d’emmener leurs troupes vers l’exploit de se qualifier pour le dernier carré de la Coupe du monde, et dépasser le seuil des quarts de finale atteint auparavant par le Nigéria, le Cameroun et le Ghana.

Il s’agit de Walid Regragui, sélectionneur de l’équipe nationale du Maroc, Aliou Cissé (Sénégal), Jalel Kadri (Tunisie), Otto Addo (Ghana), ainsi que Rigobert Song (Cameroun) qui auront la lourde tâche de prouver que les entraineurs « locaux » n’ont rien à envier aux entraineurs étrangers et de montrer tous leurs atouts et leur qualité tactique.

La participation africaine au Mondial 2022, qui porte la touche « locale », sera l’occasion de démontrer que la rupture avec la tradition des sélectionneurs étrangers est un pari payant. Il s’agira aussi de mettre en avant l’identité africaine lors de cette grand-messe footballistique mondiale et de briller sur le plan sportif en réalisant des résultats honorables.

Nommé entraineur des Lions de l’Atlas jusqu’en 2026, en remplacement du Bosniaque Vahid Halilhodžić, Walid Regragui (47 ans) devra relever le défi de mener son groupe à signer de bonnes performances sur le terrain et répondre ainsi aux attentes des supporters marocains, amoureux du beau jeu.

Ancien international marocain, Regragui, qui était sélectionneur adjoint de Rachid Taoussi en 2012, a cumulé une bonne expérience à la tête de plusieurs équipes marocaines et arabes, glanant plusieurs titres nationaux et continentaux, ce qui lui a valu de succéder à Vahid Halilhodžić comme sélectionneur du Maroc.

Sous la houlette de Walid Regragui, les Lions de l’Atlas seront appelés à réaliser de bons résultats dans les différentes compétitions, à leur tête la Coupe du monde au Qatar.

Pour ce qui est de la sélection camerounaise, elle disputera le Mondial avec l’ancien défenseur star des Lions Indomptables Rigobert Song, sur le banc. Après une longue carrière truffée de victoires et de trophées, dont la CAN en 2000 et 2002 en tant que joueur, Song (46 ans) tentera de briller aussi avec le Cameroun comme entraineur.

L’ancien joueur de Liverpool, qui a réussi à qualifier le Cameroun au Mondial en écartant l’Algérie lors du dernier tour qualificatif au bout du suspense, comptera sur son expérience au plus haut niveau pour mener à bien sa mission à la tête de la sélection camerounaise au Mondial et signer un parcours remarquable dans cette compétition.

Les Lions de la Téranga, galvanisés par le titre de la CAN 2021, tenteront, quant à eux, de surfer sur cette vague de succès et de s’illustrer à l’échelle mondiale sous la houlette d’Aliou Cissé (46 ans). L’ancien international sénégalais, qui a pris les rênes du Sénégal en 2015, a réussi au fil du temps à marquer l’équipe du Sénégal de son empreinte et à imposer sa touche tactique et son style de coaching.

Le Sénégal, qui a été logé au groupe A aux côtés du Qatar, le pays hôte, les Pays-Bas et l’Equateur, nourrit l’espoir d’aller le plus loin possible au Mondial et confirmer que le titre de la CAN n’était pas un exploit isolé.

De son côté, la Tunisie compte sur son entraineur Jalel Kadri (51 ans) pour signer un parcours honorable au Mondial qatari.

S’il n’a pas la même carrière qu’Aliou Cissé ou Rigobert Song comme joueur, Kadri, qui a réussi à qualifier les Aigles de Carthage à la Coupe du Monde 2022 aux dépens du Mali, a une longue expérience comme entraineur qui a commencé en 2001 et au cours de laquelle il a été plusieurs fois sélectionneur adjoint.

S’agissant du Ghana, c’est Otto Addo, qui s’est fait un nom comme joueur à la Bundesliga, qui sera aux commandes de l’équipe nationale à la Coupe du monde au Qatar. Nommé à la tête des Black Stars, en remplacement du Serbe Milovan Rajevac, après les piètres résultats de l’équipe lors de la CAN 2021 et une élimination précoce au 1er tour, Otto Addo (47 ans) a réussi à qualifier le Ghana au Mondial pour la quatrième fois en cinq éditions, en venant à bout du Nigeria, l’une des équipes les plus fortes d’Afrique.

Pour sa première expérience comme entraineur principal, après avoir déjà occupé le poste d’entraineur adjoint au Borussia Dortmund et à Hamburg, Otto Addo aura fort à faire au Mondial 2022 avec les Black Stars qui ont hérité du groupe H aux côtés du Portugal, de l’Uruguay et de la Corée du Sud.

Après avoir opté pendant de longues années pour des techniciens étrangers, les sélections africaines prennent enfin le pari des entraineurs « locaux » lors du Mondial qatari, avec l’ambition de réaliser de bons résultats et de signer des parcours honorables.

 

 

avec MAP

- Publicité -

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here