Les MRE, premiers contributeurs dans l’investissement étranger en OPCVM (AMMC)

- Publicité -

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) sont les premiers contributeurs dans l’investissement étranger en titres d’Organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM) à fin 2021, avec un montant de 1,02 milliard de dirhams (MMDH), soit 39,6% du total des montants investis, selon l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC).

Les MRE sont suivis par les personnes physiques étrangères résidentes et les personnes physiques étrangères non résidentes avec des parts respectives de 32,4% et 17,7%, précise l’AMMC dans son rapport sur l’investissement étranger en instruments financiers au titre de l’année 2021. Concernant le montant global de l’investissement étranger en titres d’OPCVM, il a atteint 2,6 MMDH à fin 2021, contre 2,9 MMDH une année auparavant, soit une baisse de 12%, ajoute la même source. Pour la part détenue par les étrangers dans l’actif net global des OPCVM, elle demeure faible et passe de 0,56% en 2020 à 0,44% en 2021.

S’agissant de la part de l’investissement des personnes physiques dans ce véhicule d’investissement, elle a connu une hausse significative, atteignant ainsi 2,32 milliards de dirhams, soit 90% de l’investissement étranger en titres d’OPCVM contre 66% un an auparavant. La répartition de l’investissement étranger en titres d’OPCVM en 2021 met en évidence une préférence pour les OPCVM « obligations court terme » avec une part de 34%, suivis par les OPCVM « obligations moyen long terme » et les OPCVM « monétaires » avec des parts respectives de 20% et 17%.

 

- Publicité -

avec MAP

- Publicité -

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here