Barrages Mondial (Qatar-2022): Un nul au goût de victoire pour le Maroc face à la RDC (1-1)

Les Lions de l’Atlas ont arraché un nul (1-1), ô combien si précieux, dans la course au Mondial (Qatar-2022) face aux Léopards de la République démocratique du Congo, grâce à un superbe but de Tarik Tissoudali, fraîchement entré en jeu.

Pour cette manche aller des barrages pour la compétition phare du football mondial, le sélectionneur national, Vahid Halilhodzic, a opté pour une nouvelle combinaison tactique. Un 3-5-2 avec un Boufal, en l’occurrence, laissé sur le banc. Le Franco-bosniaque a mis Bounou dans les cages, S. Mmaee, Saïss (cap.), Aguerd, Hakimi, Louza, Amrabat, Amallah, Masina, En-Nesyri et R. Mmaee.

Du côté de la RDC, Héctor Cúper a aligné Kiassumbua, Amale, Mbemba, Luyindama, Muzinga, Akolo, Kayembe, Bastien, Wissa, Bakambu et le vétéran Mbokani (cap.).

La méfiance fut le maître-mot des premières minutes de la rencontre. Les Nationaux, à la recherche des réflexes nécessaires, pour faire rouler le ballon sur une pelouse artificielle très difficile, ont, néanmoins, exercé une légère pression. Contre le courant du jeu, les Léopards ont concrétisé la première occasion qu’ils ont créée.

Le joueur de Brentford FC Yoane Wissa s’est libéré un espace dans le couloir gauche devant Samy Mmaee pour lancer une frappe enroulée du pied droit, déviée par Ghanem Saïss de la tête, pour finir dans les filets de Yassine Bounou. La 12ème minute du jeu, (1-0) pour les locaux.

Après ce but, les Marocains ont essayé de jouer des passes courtes pour trouver le rythme et la voie menant vers les buts adverses, mais sans jamais y parvenir. En revanche, les Congolais ont trouvé plus de calme et de sérénité dans leur jeu, n’attendant que l’occasion opportune pour doubler la marque. Ils ont failli le faire par Cédric Bakambu, servi par le même Wissa.

A quelques minutes de la fin des 45 premières minutes, une tête décroisée de En-Nesryi « part » loin, très loin du cadre.

La première période a fini comme elle a commencé, côté jeu et un avantage congolais par la plus petite des marges.

En deuxième mi-temps, aucun changement côté Maroc, ni côté Congo.

Yoan Wissa toujours dans le dos de Hakimi profitant du 3-5-2 a, encore une fois, placé un tir enroulé mais ça passe juste à côté du poteau de Bounou. A la 54è minute du jeu, Rayan Mmaee avait l’occasion d’égaliser pour le Maroc mais son pénalty a été placé au-dessus de la barre transversale, avec une course d’élan un peu bizarre quand même.

Les remplacements de Halilhodzic… enfin payants ! Et, enfin, les remplacements de Vahid Halilhodzic ont donné leur fruit. Entrés en jeu après l’heure du jeu, El Kaabi et Tissoudali ont été respectivement passeur décisif et buteur.

A la 76è minute du jeu, alors que les Congolais menaient un contre pour breaker, un énorme Saïss sort un tacle purement anglais dans les pieds de Bakambu. Un centre au millimètre de Masina sur la tête de Kaabi qui remet le Ballon à Tissoudali. Il ne se pose pas de questions. Un tir plein pied et ça fait but! Le Maroc a essayé par la suite de garder ce nul « avantageux » et les Congolais semblaient perdre la confiance qui était à l’origine de leur danger.

Ils ont fini le match à 10 contre 11 après l’expulsion de Ngonda Muzinga suite à un tacle dangereux sur Hakimi. Le « verdict de qualification » sera rendu le 29 mars au Complexe sportif Mohammed V de Casablanca à 20h30 (GMT+1). Il y aura, encore, plein de cartes à aligner…

 

avec MAP

- Publicité -

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here