Non, la fermeture généralisée des universités n’est pas prévue pour le moment en France

Les autorités françaises n’envisagent pas pour le moment une « fermeture généralisée des universités », en dépit d’une flambée inquiétante des contaminations au nouveau coronavirus, a indiqué mercredi 30 septembre la ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal.

« Pour le moment, il n’est absolument pas envisagé de dire que l’on referme l’ensemble des universités », « pas de fermeture généralisée », a affirmé la ministre sur la radio Europe 1, alors que l’Agence nationale de santé publique a récemment souligné qu’un tiers des clusters de contamination à la Covid-19 concerne les écoles et les universités.

La ministre a fait état de « quelques dizaines de sites » qui ont été fermés jusqu’à présent, soulignant qu’il s’agit souvent d’écoles n’ayant qu’un seul bâtiment.

Selon Mme Vidal, quand il y a un cas avéré, c’est facile de tester la promotion entière, mais « quand on parle d’une université, il y a souvent une quinzaine de bâtiments sur des sites différents.

Dans ce cas-là, il revient au président d’université, en lien avec les préfets et les autorités sanitaires, de décider d’une fermeture totale ou partielle quand des cas sont avérés.

Pour sa part, le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer, s’est voulu rassurant dans une interview publiée mercredi par Le Figaro en affirmant que « l’école n’est pas le nid du virus » et qu’il n’y a aujourd’hui « que 10 écoles fermées, contre 19 il y a une semaine, et 89 il y a 15 jours ».

« Les cas sont assez stables, avec un peu plus de 1.000 par jour depuis début septembre, sur 12,6 millions d’élèves et 880.000 professeurs, soit une très faible proportion », a expliqué le ministre.

Selon lui, dans l’immense majorité des cas, les élèves positifs sont asymptomatiques ou présentent des symptômes sans gravité.

La France enregistre depuis plusieurs semaines une augmentation inquiétante des contaminations au nouveau coronavirus tout particulièrement parmi les jeunes, alors que les autorités et les médecins appellent à redoubler de vigilance et au respect stricts des mesures préventives afin d’éviter une deuxième vague.

Le premier ministre Jean Castex a annoncé récemment de nouvelles mesures pour lutter contre l’épidémie, notamment le renforcement des circuits dédiés de dépistage pour renforcer le traçage et la réduction des délais d’attente à travers deux mille recrutements supplémentaires au sein de l’assurance maladie et les agences régionales de santé, ainsi que la réduction de la durée d’isolement à une semaine.

L’agence Santé Publique France a fait état mardi 29 septembre de 8.051 nouvelles contaminations et 85 morts dues à la Covid-19 en 24 heures.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here