Pétrole: l’OPEP revoit à la baisse la demande mondiale

L’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP), s’est montrée plus pessimiste pour la demande mondiale de pétrole en 2021, en raison de la faiblesse persistante dans certains pays asiatiques à la suite de la pandémie due au nouveau Coronavirus (Covid-19).

La prévision de l’évolution de la demande a ainsi été revues à la baisse de 0,4 million de barils par jour (mb/j) par rapport au mois d’août 2020, a indiqué L’Opep dans son rapport mensuel.

La demande mondiale cette année doit ainsi reculer plus fortement qu’anticipé jusqu’à présent, de 9,5 mb/j, pour atteindre 90,2 mb/j en raison de la crise sanitaire et économique liée à la Covid-19, a précisé l’Organisation.

« Les risques restent élevés et orientés à la baisse, particulièrement en ce qui concerne l’évolution des cas d’infection au Covid-19 ainsi que de potentiels traitements », a souligné la même source.

Cette révision est notamment liée aux difficultés que connaissent certains pays d’Asie. « Jusqu’à présent, la demande pétrolière en Inde, en Indonésie, en Thaïlande et aux Philippines a été bien moins solide que ce qui avait été attendu initialement », a expliqué L’OPEP.

L’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole est engagée avec ses alliés, dont la Russie, dans une politique de restriction volontaire de sa production afin de soutenir les cours du brut au niveau mondial.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here