Energies renouvelables: Le Maroc crée une commission nationale de l’hydrogène

Une commission nationale d’hydrogène a été créée en vue de renforcer la stratégie du Maroc dans le domaine du développement des énergies renouvelables, assurer son indépendance énergétique et réduire les émissions de gaz à effet de serre. 

L’annonce de la création de cette Commission nationale a été faite par le ministère de l’Énergie, des mines et de l’environnement.

Cette commission aura pour missions de diriger et assurer le suivi de la réalisation des études dans le domaine d’hydrogène, ainsi que d’examiner la mise en œuvre de la feuille de route de production de l’hydrogène et ses dérivés à base d’énergies renouvelables, a indiqué vendredi 3 juillet 2020, un communiqué du ministère.

Une stratégie énergétique ambitieuse

La création de cette commission intervient  dans le cadre de l’accélération du renforcement des capacités du Royaume en matière de développement technologique du secteur des énergies renouvelables, dans le but de faire du Maroc un des pays pionniers dans le domaine de la production des combustibles verts, afin d’aller de l’avant vers la mise en place de nouveaux partenariats énergétiques à forte valeur ajoutée.

La commission nationale d’hydrogène est présidée par le ministre de l’Energie, des mines et de l’environnement, la commission sera composée du secrétaire général du département de l’Energie et des mines, des directeurs des hydrocarbures et de l’électricité relevant du même département, ainsi que des représentants des ministères de l’Economie, des finances et de la réforme de l’administration, du département de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique, outre des représentants de l’Office National de l’Electricité et de l’Eau potable (ONEE), de l’Agence Marocaine pour l’Energie Durable (MASEN), de l’Office National des Hydrocarbures et des Mines (ONHYM), de l’Office Chérifien des Phosphate et de l’Institut de Recherche en Energie Solaire et Energies Nouvelles (IRESEN), et du directeur de l’Ecole nationale supérieure des mines de Rabat.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here