Union Africaine: le Maroc adhère à la ZLECA, mais relève une aberration

- Publicité -

Le Maroc fait désormais partie des pays africains ayant signé officiellement leur adhésion à la Zone de Libre-Echange Continentale Africaine (ZLECA). Le lancement opérationnel de la ZLECA a été acté lors du 12ème Sommet extraordinaire de l’Union africaine (UA), qui s’est tenu les 7 et 8 juillet 2019 à Niamey. SM le Roi Mohammed VI était représenté à ce Sommet par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita.

La ZLECA est une étape cruciale vers l’intégration des économies des pays africains, la stimulation du commerce intra-africain et la réalisation d’un développement durable sur le continent, en accord avec l’Agenda 2063 de l’UA, les ODD et le programme de développement durable pour 2030 des Nations Unies. A l’occasion de la signature de l’accord sur la ZLECA, à laquelle seule l’Erythrée n’a pas encore adhéré, une plaque commémorative de cet événement a été dévoilée.

Arrivant comme un cheveu sur la soupe, l’adhésion de la pseudo Rasd à la ZLECA n’a pas manqué de faire réagir le ministre marocain des Affaires étrangères. Nasser Bourita a indiqué dans ce sens que «le Maroc a adhéré de manière forte à l’exercice d’établissement de la ZLECA, mais sa signature et sa ratification de cet accord ne sauraient être interprétées comme une reconnaissance d’une situation, d’un fait ou d’une entité qui menace son intégrité territoriale et son unité nationale». Bourita s’est également interrogé sur le fait de savoir comment une entité qui n’a pas de territoire pourrait appartenir à une zone de libre-échange?

 

 

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here