Accord de pêche Maroc-UE : Professionnels espagnols et marocains commentent la reprise

- Publicité -

C’est fait. Les premières licences de pêche seront données incessamment aux navires européens, afin d’opérer au large du Maroc, dans le cadre du nouvel accord de pêche Maroc-UE.

Les professionnels espagnols sont les premiers à pousser un grand ouf de soulagement. Ils ont reçu l’information de l’adoption finale de l’accord par le Parlement marocain avec un grand intérêt. Les premiers navires de pêche ibériques devront d’ailleurs reprendre leur activité incessamment dans les eaux marocaines.

Une quarantaine de bateaux espagnols vont se rendre, dès vendredi 19 juillet, au Maroc pour entamer les premières procédures administratives  (licences et contrôle technique). C’est ce qu’a déclaré au Reporter Javier Garat Perez, Président d’Europêches et SG de la Fédération de la pêche en Espagne. «Les pêcheurs espagnols vont reprendre, de manière progressive, leur activité dans les eaux marocaines, dès le 19 juillet», a-t-il indiqué ce mardi 9 juillet.

Dans un entretien téléphonique, ce professionnel ibérique, également, Co-président de la Commission mixte maroco-européenne, s’est réjoui du retour des pêcheurs ibériques dans les eaux marocaines, après un arrêt d’activité de plus d’une année; même s’il considérait que la reprise a accusé un certain retard. Il a ajouté que les pêcheurs espagnols attendaient impatiemment ce jour et espéraient reprendre l’activité depuis plusieurs semaines.

Javer Garrat a précisé que le retour des bateaux espagnols aura lieu après la réunion de la Commission mixte maroco-européenne, qui se tiendra le 17 juillet à Rabat, avec pour objectif de discuter de certaines questions techniques, dont les conditions d’inspection… Le président d’Europêche a souligné que l’octroi des premières licences concernera, au début, une quarantaine de bateaux qui se rendront au port de Tanger d’ici quelques jours. Selon la même source, près de 40% de la flotte espagnole pourra ainsi retourner dans les eaux marocaines avant fin juillet-début août 2019.

On souligne qu’il fallait un certain temps pour toutes les ratifications, par le Conseil des ministres et les deux Chambres au parlement marocain, comme le laissait entendre Omar Akkouri, Co-président de la Commission mixte maroco-européenne. «Après l’adoption finale de l’accord par le Parlement marocain, il y a quelques jours, il reste maintenant à régler quelques petites questions administratives. Il y a toute une procédure de mise en œuvre. Avant de commencer la pêche dans les eaux marocaines, les bateaux européens doivent avoir leur licence et faire l’objet d’une inspection technique. C’est normal», a fait observer ce professionnel marocain.

D’une durée de quatre ans, le nouvel accord fixe une contrepartie de 52,2 millions d’euros par an de l’UE, en faveur du Maroc, soit une hausse de 30% par rapport au dernier protocole. Cet accord, qui précise, entre autres, les zones de pêche et les conditions d’accès pour les bateaux européens, couvre la zone de pêche s’étendant du parallèle 35 au parallèle 22, à savoir du Cap Spartel dans le nord du Maroc au Cap Blanc dans le sud du Royaume.

Outre le versement de redevances, l’accord prévoit aussi des contreparties côté européen, notamment en matière de formation, d’embauche de marins marocains et d’appui à la modernisation de la filière pêche marocaine.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here