Programmes télévisés : Cet humour du Ramadan si cher et si «Baaassel»!

On se demande depuis un certain temps -enfin, depuis quelques années déjà-, qui a bien pu mettre dans le crâne des responsables de la programmation dans les télévisions marocaines que, pendant le ramadan, il fallait absolument qu’il y ait de l’humour… Il faut d’abord préciser que l’humour des télés n’a pas vraiment le même sens que le mot lui-même…

D’où, ce que l’on sert en «prime time», c’est-à-dire au moment de la rupture du jeûne, dans le but de divertir, s’avère, chaque année, encore plus lourd et plus indigeste qu’une «Harira», préparée par une débutante qui a complètement raté la recette soigneusement présentée par «Choumicha» et dans laquelle elle a, de surcroît, oublié de mettre du sel!

Il faut rire au moment de se mettre à table! Tiens, voilà ce qu’on ne savait pas. Et voilà qui confirme encore cette idée «préconçue» d’un mois de piété, de partage et de pardon que la télé réduit à un simple moment de mauvaise humeur, d’énervement, de faim et de soif…

Il faut rire. Soit. Mais de quoi? Désolé,  de qui? Car, c’est bien dans cet esprit, apparemment, que les télés préparent leurs fameuses grilles de programmes du Ramadan… C’est à croire que ceux et celles qui s’occupent de préparer ces programmes viennent d’une autre planète. Sinon, cela confirme ce que beaucoup de téléspectateurs pensent: on se paye leur tête!

Un moment d’intense plaisir du ramadan est sans doute quand le «Athan» retentit du haut de tous les minarets, annonçant la rupture du jeûne… Lorsque la famille se retrouve  autour d’une table copieusement garnie, pour le rituel festin «quotidien»: le ftour… Un moment qui appelle donc un brin d’ambiance et une pincée de joie… Et là, on ressent la nécessité de la «boîte à merveilles» (quoique ces derniers temps, elle ne l’est plus vraiment, surtout durant ce mois particulièrement), pour apporter son lot d’animation… Hélas! Tout ce qu’on y voit ou presque est loin d’être à la hauteur de la joie du moment, même qu’il nuit considérablement à l’ambiance festive et chaleureuse du repas…

Le fait de regarder les télévisions marocaines en famille durant le ftour fait même aujourd’hui partie de la tradition. Malheureusement, ces programmes, autrefois très appréciés ne font plus aujourd’hui l’unanimité. Chaque fois, les critiques sur la qualité des programmes reviennent sur la table… Personne n’en tient apparemment compte et, pour cette année, ça va encore être la catastrophe… Sur les réseaux sociaux, les Marocains désapprouvent les grilles du ramadan… Comment admettre qu’une télé qui se respecte puisse passer des programmes aussi nuls, dont le but est de réussir un  inutile remplissage de temps? Comment tolérer que les chaînes publiques nationales puissent se permettre de se moquer ainsi de millions de téléspectateurs (qui contribuent en plus à leur existence, via une taxe dont s’acquittent même ceux qui n’ont pas de télé chez- eux)?

La qualité fait défaut et la créativité est constamment absente. Et pourtant, les grilles sont là! Il est vrai que certains petits efforts, concédés dans certains travaux, font un peu oublier le fiasco ramadanesque. Mais telle une «hirondelle», ceux-là demeurent loin de faire «une télé», surtout pendant le ramadan et en «prime time».

Chaque année au moment du Ramadan, on a cette impression de déjà-vu lorsqu’on regarde les programmes TV des 2 chaînes nationales Al Oula et 2M; des programmes qui manquent cruellement de qualité, avec toujours les mêmes acteurs, les mêmes histoires, le même «humour»…

H. Dades

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here