Algérie: le pouvoir continue de faire la sourde oreille

- Publicité -

Le président algérien par intérim Abdelkader Bensalah a signé mercredi 10 avril 2019, un décret fixant au 4 juillet 2019, l’élection présidentielle dans le pays.

L’annonce de la date de l’élection présidentielle algérienne a entraîné de vives réactions sur les réseaux sociaux. Loin de calmer les esprits, cette annonce a été vécue comme une nouvelle provocation à l’égard du peuple. Sur les réseaux sociaux, les appels à se mobiliser le 12 avril 2019 pour un huitième vendredi de manifestations, se sont multipliés.

Depuis l’annonce de sa prise de fonction pour assurer la transition après la démission du président Abdelaziz Bouteflika, Abdelkader Bensalah cristallise en grande partie le mécontentement populaire. Des rassemblements ont d’ailleurs eu lieu durant ces deux derniers jours à Alger et dans d’autres villes du pays, pour réclamer sa démission et le départ du régime dans toutes ses composantes.

 

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here