Le tueur de la mosquée de Québec condamné à la perpétuité

People place messages and flowers near a mosque that was the location of a shooting spree in Quebec City, Quebec on January 31, 2017. Alexandre Bissonnette cut a low profile as a shy, withdrawn political science student, keen on far-right ideas. The Canadian political science student known to have nationalist sympathies was charged January 30, 2017 with six counts of murder over a shooting spree at a Quebec mosque -- one of the worst attacks ever to target Muslims in a western country.Prime Minister Justin Trudeau condemned as a "terrorist attack" Sunday night's assault on the Islamic Cultural Center in a busy district of Quebec City, which sent terrified worshippers fleeing barefoot in the snow. / AFP / Alice Chiche (Photo credit should read ALICE CHICHE/AFP/Getty Images)
- Publicité -

L’auteur de l’attentat contre la Grande mosquée de Québec, qui avait fait six morts début 2017, a été condamné vendredi à la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant 40 ans.

Le verdict tant attendu a été rendu devant plus de 200 personnes rassemblées au Palais de justice de Québec où le juge François Huot a lu les grandes lignes de son jugement de 246 pages.

Il s’agit de l’une des peines les plus sévères jamais prononcées au Québec depuis l’abolition de la peine de mort.

Il était déjà acquis qu’Alexandre Bissonnette, reconnu coupable de six chefs de meurtre au premier degré et de six chefs de tentative de meurtre, serait condamné à une peine de prison à vie. Le verdict de vendredi portait sur la durée de sa période d’inadmissibilité à la libération conditionnelle.

Le juge Huot de la Cour supérieure a affirmé que le geste de Bissonnette était motivé par « une haine viscérale des immigrants musulmans ». « La date du 29 janvier 2017 demeurera à jamais inscrite en lettres de sang dans l’histoire de cette ville, de cette province, de ce pays », a-t-il dit.

Le magistrat a soutenu que la peine imposée au tueur devait tenir compte de la gravité de ses gestes et être de nature à dissuader la perpétration de tels crimes. « Quand l’incarcération dépasse l’espérance de vie, les objectifs perdent leur pertinence », a souligné le juge.

Bissonnette a plaidé coupable de six meurtres prémédités de six pères de famille rassemblés pour la prière au Centre culturel islamique de Québec, le 29 janvier 2017. Il a aussi reconnu sa culpabilité à des accusations de tentative de meurtre sur 40 autres fidèles, dont 4 enfants.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here