Mondial-2018 : la presse mondiale se paye la « ridicule » Argentine

- Publicité -

La lourde défaite concédée jeudi soir par l’Argentine de Lionel Messi face à la Croatie (3-0) dans le cadre de la 2e journée (Gr. D) de la Coupe du monde 2018 de football en Russie a été largement commentée par la presse mondiale qui en a fait ses Unes.

En Argentine, évidemment, la presse tire à boulets rouges. Olé titre « La Casa de Papelon », référence à la série de Netflix « La Casa de Papel », avec Papelon qui veut dire « ridicule ».

L’Albiceleste a concédé le point du match lors de son entrée en lice face à l’Islande (1-1). « Ils ont brisé notre âme. La sélection a échoué à nouveau. Bien qu’il y ait encore des chances (de qualification), en interne tous se sentaient éliminés. Durant le retour au camp de base, il y avait comme un air de fin de cycle », poursuit le journal.

En Angleterre, où on a la rancune tenace avec l’Argentine, The Sun s’amuse avec la sonorité du nom du joueur vedette argentin et « mess » qu’on peut traduire ainsi: « What a Messi/Quelle pagaille! » « Taxi pour Messi » lance le Daily Mail, avec des photos de Caballero (gardien coupable d’une grosse erreur), Messi et Maradona (en tribunes) la tête dans les mains. « Une démonstration d’inaptitude tactique et technique qui laisse l’Argentine en péril extrême et pourrait marquer la fin d’une génération », tacle encore le quotidien anglais.

En Italie, la Gazzetta dello Sport lâche un « Messi Male », jeu de mots avec l’expression « messi male », qui veut dire « mal barrés ». « Leo humilié par la Croatie, l’Argentine est presque éliminée. Boulette incroyable de Caballero, puis une nuit de cauchemar ».

Et son concurrent Corriere dello Sport publie « Pleure, la Puce », en référence au surnom de Messi. The Telegraph, en Angleterre, le préserve, avec une métaphore cruelle pour l’Albiceleste: « On pourrait dire que Messi a essayé de les sauver, mais il ressemblait plutôt à un membre d’une famille en plein deuil au pied du lit d’un mourant ».

Mais The Times ne le dédouane pas: Messi a ressemblé « à un petit garçon perdu », qui est entré le premier dans le tunnel comme « pour chercher un abri ».

En Italie, Tuttosport met tout le monde dans le même bateau: « L’Argentine humiliée, balayée par la Croatie et quasi-dehors. Caballero désastreux, flop Messi ».

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here