Eau potable : Saad-Eddine El Othmani: «Les marocains sont entre de bonnes mains» (vidéo)

Le gouvernement «El Othmani» ne compte pas rester les bras croisés face aux «rumeurs» et craintes soulevées à propos de l’eau du barrage Sidi Mohammed Ben Abdellah, après le déversement, en janvier dernier, des eaux usées non traitées des deux prisons, Al Arjat1et 2. Estimant que la manière avec laquelle les médias et les réseaux sociaux ont traité le sujet est «exagérée», le gouvernement a considéré qu’il est de son devoir de faire dissiper les «rumeurs», pour rassurer les 7 millions d’habitants de la zone allant de Salé à Casablanca. «L’eau de robinet est potable et ne présente aucun danger pour la santé des citoyens», a rassuré, mercredi 7 février, le chef de gouvernement, Saad-Eddine El Othmani. Catégorique, celui-ci a ajouté: «Cette station est une référence et est une fierté pour le Maroc. Nous voulons que les marocains sachent qu’ils sont entre de bonnes mains en ce qui concerne l’eau potable». Le chef de gouvernement, qui veut convaincre l’opinion publique, a, par la suite, bu une grande gorgée d’eau du robinet de la station de traitement des eaux de Bouregreg.

En réponse aux inquiétudes qui, semble-t-il, continuent sur les réseaux sociaux, à propos de la qualité de l’eau provenant du barrage Sidi Mohammed Ben Abdellah, le chef de gouvernement, la  secrétaire d’Etat chargé de l’eau, Charafat Afilal et le directeur général par intérim de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE), Abderrahim El Hafidi, ont voulu rassurer les consommateurs sur la qualité de l’eau provenant de ce barrage, lors d’une visite du complexe Bouregreg de l’ONEE à Rabat.

La Secrétaire d’Etat chargée de l’Eau, Charafat Afilal a affirmé que la qualité de l’eau du barrage ne s’est pas détériorée. «Le laboratoire chargé d’analyser les eaux du barrage est une référence en matière d’analyse. C’est dans ce laboratoire que toutes les analyses sont, d’ailleurs, effectuées sur les eaux brutes traitées, produites et distribuées. Ces analyses ont prouvé que l’eau provenant du barrage est conforme aux normes internationales et aux recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en la matière», a-t-elle assuré, tout en appelant «les résidants de la zone allant de Salé à Casablanca à consommer l’eau de robinet sans aucune crainte».

De son côté, le directeur général par intérim de l’ONEE, Abderrahim El Hafidi, a expliqué que les indicateurs de mesure certifient de la qualité de l’eau distribuée. «Toutes les étapes de traitement de l’eau sont soumises au contrôle de la qualité de l’eau et de sa conformité aux normes internationales», a insisté El Hafidi, lors de cette journée d’information, tenue pour faire dissiper les rumeurs et les doutes.

Au sujet de la polémique sur la pollution de l’eau distribuée dans les villes de Rabat-Salé, Casablanca, Témara et Mohammedia, après le déversement des eaux usées des prisons El Arjat 1 et 2, Abderrahim El Hafidi a souligné que le déversement des eaux usées est de 0,2 millions m3, contre un volume de remplissage du barrage qui s’élève à plus de 700 millions m3. Quant à l’impact sur la qualité des eaux du barrage, le responsable a affirmé, en réponse à une question du Reporter: «Les conséquences sur la qualité des eaux du barrage sont quasiment inexistantes. Il n’y a donc aucune raison de s’inquiéter».

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here