Pêche : Soremar n’aura plus le monopole!

Le système de localisation des bateaux de pêche par satellite est, depuis 2010, géré par la société de radio électronique maritime (SOREMAR). Mais ce marché a été récemment ouvert à deux nouveaux opérateurs mondiaux: McMurdo Africa et LCS.

L’annonce officielle n’est pas encore faite, mais c’est pour bientôt. Si l’on en croit les déclarations de Larbi Mhidi, président de la Confédération nationale de la pêche côtière (CNPC), deux nouvelles sociétés internationales vont arriver très prochainement sur le marché du système de localisation des navires de pêche par satellite (VMS). Il s’agit de McMurdo Africa et LCS, deux leaders mondiaux, proposant notamment des services de sauvetage et des solutions de connaissance du secteur maritime.

Ces deux opérateurs ont été choisis par la CNPC et le ministère de tutelle, pour équiper quelque 1.800 bateaux côtiers de VMS, selon Mhidi, qui préside la commission des négociations avec les deux sociétés. Celui-ci ajoute que les négociations avec McMurdo Africa et LCS ont été lancées depuis plusieurs mois et sont actuellement au stade final. «Cela fait plusieurs mois que les réunions s’enchaînent  avec les deux sociétés, pour aboutir à un accord final, notamment en ce qui concerne les prix du système VMS. Sachant que le prix proposé est raisonnable (l’appareil coûtera 14.000 DH). Un premier essai a déjà été fait à Kénitra et a été une réussite», fait savoir le président de la Confédération.

Si cette nouvelle arrivée, dont parlaient depuis quelques mois les professionnels de la pêche, se faisait toujours attendre, c’est que les deux nouveaux opérateurs n’étaient pas encore autorisés par l’ANRT (Agence Nationale de Réglementation des Télécommunications). Cette question étant réglée depuis quelques jours, les deux sociétés vont incessamment commencer à installer leur matériel au Maroc, selon des sources à l’ANRT. En effet, jeudi 18 janvier, une réunion a eu lieu à l’Agence avec les responsables des deux sociétés pour l’homologation de leur matériel.

Mis en place par le ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime, dans le cadre du Plan Halieutis, le système VMS est géré actuellement par la Société de radio électronique maritime (SOREMAR), le seul opérateur jusqu’ici au Maroc. Une situation intolérable pour les professionnels de la pêche qui déploraient les contraintes liées à l’absence d’une concurrence sur ce marché. «Le marché connaît le monopole d’une seule société et c’est ce qui faisait que les prix du VMS et des communications et les coûts de réparation restaient trop chers. C’est pourquoi les professionnels de la pêche ont toujours appelé à ouvrir le marché du système de localisation des navires de pêche par satellite à d’autres opérateurs pour, ainsi, respecter la loi relative à la concurrence en vigueur au Maroc», dénonce le président de la CNPC, Larbi Mhidi.

Le système VMS a été renforcé, rappelons-le, dans le cadre du Plan Halieutis. Il comportait dans son premier volet l’achat et l’installation de 1.500 dispositifs de positionnement et de localisation (DPL) à bord des navires de pêche, selon des sources au ministère de tutelle. Il concernait en particulier les chalutiers côtiers, les céphalopodiers congélateurs et les crevettiers hauturiers. En 2010, l’opérateur marocain, Soremar, a remporté l’appel d’offres pour l’équipement des navires côtiers et hauturiers en VMS (appareil permettant de suivre et de contrôler les unités de pêche par un suivi satellitaire). Le suivi et le contrôle des navires de pêche se font à partir d’un centre de surveillance des navires de pêche basé à Rabat, avec un logiciel de surveillance VMS.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here